Moi, ce que j'aime, c'est les monstres
34,90
13 septembre 2018

Conseillé par Rémy et Carole

Moi, ce que j'aime, c'est cette bande-dessinée !

Emil Ferris réussit un tour de force avec ce premier volet d'un dyptique sur l'histoire de cette gamine de dix ans qui adore les monstres. Karen les adore et voit le monde comme s'il était un « horror show ». Karen nous croque son quotidien, celui d'une jeune fille à la famille unique, abandonnée par le père, avec un frère coureur, et une mère pilier, ses voisins, une galerie de personnages incroyables, sa vie pas si facile dans ce Chicago d'après-guerre.
Quand sa voisine, une belle femme, qui a traversé l'histoire, traversé les frontières et maintenant celle de la mort, se suicide, Karen n'y croit pas. Elle va mener l'enquête, revêtir l'imper de son frère, et découvrir un passé tortueux et torturé. Avec une imagination foisonnante, la réalité brutale qui n'est pas loin, on se laisse envahir par l'énergie sombre qui en ressort nous happe, nous mange, nous fait frissonner.

L'histoire de l'autrice elle-même est tout un roman, Emil Ferris, qui s'est rééduquée la main droite avec force et conviction au sortir d'une maladie rare qui l'empêchait de dessiner, elle a du tout réapprendre. Six ans pour faire cette œuvre d'art, dont on ne sort pas indemne !
Le stylo bic, les encres colorées, ces hachures, ces visages, ces yeux en gros plans, ces personnages qui emplissent les planches créent à chaque page tournée un autre rythme de lecture. Nos yeux observent dans tous les sens. C'est un véritable régal, c'est émouvant, terrible, et on en redemande avec le « livre deux » à paraître plus tard, soyez patients, ça vaut le détour !

Tous les conseils de lecture

Le mois du Polar à la librairie Coiffard
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Hervé Le Corre nous fera le plaisir de venir à la librairie pour son roman "Dans l'ombre du brasier" aux éditions Rivages.
La rencontre sera animée par Coralie Sécher.

"La "semaine sanglante" de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au millieu des obus et du chaos, alors que tout l'Ouest parisien est un champ de ruines, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos "suggestives" afin de les vendre à une clientèle particulière. La fille d"un couple disparait un jour de marché. Une course contre la montre s'engage pour la retrouver.
Dans l'esprit de L'Homme aux lèvres de saphir (dont on retrouve l'un des personnages), Hervé Le Corre narre l'odyssée tragique des Communards en y mêlant une enquête criminelle haletante. "

Tous les événements

Coralie, Caroline et Marion vous partagent ici les livres repérés mois après mois, ceux qui vous émerveillent et mettront des étoiles dans les yeux de vos enfants ou de vos élèves.

Voir le dossier complet