Moi, ce que j'aime, c'est les monstres
34,90
13 septembre 2018

Conseillé par Rémy et Carole

Moi, ce que j'aime, c'est cette bande-dessinée !

Emil Ferris réussit un tour de force avec ce premier volet d'un dyptique sur l'histoire de cette gamine de dix ans qui adore les monstres. Karen les adore et voit le monde comme s'il était un « horror show ». Karen nous croque son quotidien, celui d'une jeune fille à la famille unique, abandonnée par le père, avec un frère coureur, et une mère pilier, ses voisins, une galerie de personnages incroyables, sa vie pas si facile dans ce Chicago d'après-guerre.
Quand sa voisine, une belle femme, qui a traversé l'histoire, traversé les frontières et maintenant celle de la mort, se suicide, Karen n'y croit pas. Elle va mener l'enquête, revêtir l'imper de son frère, et découvrir un passé tortueux et torturé. Avec une imagination foisonnante, la réalité brutale qui n'est pas loin, on se laisse envahir par l'énergie sombre qui en ressort nous happe, nous mange, nous fait frissonner.

L'histoire de l'autrice elle-même est tout un roman, Emil Ferris, qui s'est rééduquée la main droite avec force et conviction au sortir d'une maladie rare qui l'empêchait de dessiner, elle a du tout réapprendre. Six ans pour faire cette œuvre d'art, dont on ne sort pas indemne !
Le stylo bic, les encres colorées, ces hachures, ces visages, ces yeux en gros plans, ces personnages qui emplissent les planches créent à chaque page tournée un autre rythme de lecture. Nos yeux observent dans tous les sens. C'est un véritable régal, c'est émouvant, terrible, et on en redemande avec le « livre deux » à paraître plus tard, soyez patients, ça vaut le détour !

Tous les conseils de lecture

Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Récemment primé Goncourt des lycéens, David Diop nous fera le plaisir de venir à la librairie le jeudi 28 février à 19h au Tome 1, pour une rencontre exceptionnelle autour de Frères d'armes aux éditions du Seuil. La rencontre sera animée par Henri Copin, de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de Loire.

Résumé éditeur :
Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent alors sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.

Tous les événements