Invasion

Invasion

Luke Rhinehart

Forges de Vulcain

  • par (Libraire)
    13 novembre 2018

    Conseillé par Agathe

    Quelle réaction adopter lorsque la terre est envahie par des boules de poils rebondissantes n’ayant pour seul but que de s’amuser ? Cette invasion hors norme va remuer, secouer, bousculer, faire du bruit, faire frémir le monde entier. Ces « protéens », créatures polymorphes et extrêmement intelligentes viennent remettre en cause tous les fondements d’un monde capitaliste et plus particulièrement la société américaine. Un joyeux désordre, un véritable bazar, un détraquement amusant : ces êtres venus d’ailleurs n’épargnent rien et ne laissent sur leur passage que des rires et des autorités énervées. Après L’Homme Dé, Luke Rhinehart est l’auteur d’un texte jubilant et d’une clairvoyance manifeste. Une plume acérée se cache derrière une histoire en apparence légère, puis se révèle peu à peu et force la réflexion pour le remaniement d’une humanité plus juste et pacifique.

    Une seule règle à ce jeu : s’amuser.


  • par (Libraire)
    29 octobre 2018

    On aime !

    Derrière l'aspect foutraque de ce roman, et son absurdité évidente -des extraterrestres en forme de ballons de plage poilus, vraiment ? - se cache une sévère critique de la société américaine (et par extension de l'ordre mondial) : économie, armée, politique... Luke Rhinehart ne fait pas de cadeau à son président, et c'est jouissif !


  • 13 octobre 2018

    Oubliez le petit bonhomme vert ou le monstre cracheur d'acide. Ici l'envahisseur est rond.. et poilu!
    "Invasion", ou comment grâce à une écriture fine, drôle et dynamique les thèmes du capitalisme, du complot, de la société de consommation sont traités avec brio.

    A lire et à relire!


  • par (Libraire)
    22 septembre 2018

    Et si on ne se prenait pas au sérieux?

    Des extraterrestres envahissent la planète ! Ils ressemblent à de gros ballons de plage, sont métamorphes, poilus, drôles et très (vraiment très très) intelligents… Et surtout, ils n’ont pas de plan !

    Ils ne viennent ni nous anéantir, ni piller nos ressources, ni nous réduire en esclavage.

    Par contre ils adorent rigoler et aimeraient beaucoup que nous autres humains on se décoince un peu et qu’on s’amuse. Et ça, c’est beaucoup plus difficile à obtenir comme résultat que notre disparition…

    Un roman jubilatoire autant qu’une critique caustique de la société capitaliste américaine. Et un excellent premier pas pour arrêter d’autant se prendre au sérieux ! Qui a dit que la vie devait être dure et triste ?

    Dewi