Les voyages de sable

Les voyages de sable

Jean-Paul Delfino

Passage

  • par (Libraire)
    15 novembre 2018

    Extraordinairement fantastique, audacieux, captivant...
    Un roman plein de mystère, un petit bijou...
    Monsieur Jaume ironise sur ses aventures de voyage, extravagantes, et il n'a pas fini de nous étonner... c'est un errant ... immortel !


  • par (Libraire)
    13 novembre 2018

    Conseillé par Agathe

    Jaume est né à Marseille en l’an 1702.

    C’est ce même Jaume qui par une nuit enneigée se tient en face de Virgile, se retrouvant à lui compter son histoire longue de trois siècles, dans un bar parisien actuel. Aussitôt happé par son récit empli d’exotisme et d’aventures, Virgile l’accompagne dans son histoire à travers le temps et l’espace. Ponctué par des détails troublants de réalité, par les odeurs de café et de rhum et par les sensations diverses du voyage, l’immersion est totale. Jaume est mort et ressuscité une centaine de fois, il a vécu plus de mille vies et a connu au moins autant de sobriquets : Le Tripier, le Mal-Blanchi, le Pourri, le Prince des nègres de l’Occident… Sa narration s’étale sur tous les continents et traverse les périodes marquantes de l’Histoire.

    Poétique et déroutant, ce livre est une invitation à une excursion fantastique dont on ressort complètement dépaysé.


  • Avec le roman "Les voyages de sable", Jean-Paul Delfino invite le lecteur à une longue traversée poétique et fantastique, où une nuit dure trois siècles et l’arrière-salle d’un café ouvre sur les cinq continents. Voilà 40 ans que M. Jaume vient boire un café dans ce bistrot. Guère bavard, le tenancier va lui adresser pour la première fois la parole... Et voilà les deux hommes qui vont se trouver des affinités. Le premier, dans le récit étonnant qu'il délivre. Le second, dans l'écoute intense qu'il propose. M. Jaume a un secret : il est immortel. Il a 316 ans et son existence a traversé le temps, les lieux, les personnes... pour le meilleur et pour le pire. Un récit prenant et très bien écrit. À lire !