ENCORE VIVANT (BABEL)

Encore vivant (babel)

Pierre Souchon

Actes Sud

  • 26 octobre 2019

    Conseillé par Célia

    Dans ce récit autobiographique, Pierre Souchon aborde sa maladie : il est bipolaire à tendance schizophrénique. Il raconte, avec authenticité et transparence, l'impact que cela a sur sa vie.

    Nous avons même parfois l'impression de vivre ses crises avec lui, au travers de son écriture.

    Oui, mais il veut aussi montrer qu'il n'est pas seulement cela, qu'il ne peut être réduit à sa maladie.

    Il revient sur ses origines rurales et sur le milieu agricole qu'il a dû quitter pour devenir journaliste.

    Encore vivant, c'est aussi un merveilleux hommage au milieu hospitalier et à tous ceux qui y travaillent. Une ouverture, aussi, sur les personnes atteintes d'autres pathologies qu'il a pu rencontrer au cours de sa vie. Il nous éclaire, nous donne une approche sensible de ces êtres, et nous permet de mieux comprendre ce que l'on ne connaît peut-être pas.

    Ce livre déborde d'humanité, et nous marque, pour un bon moment.


  • par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Pierre est bipolaire, et c'est en pleine crise que débute ce roman très tendu et très fort !
    Autant vous dire qu'on a un peu de mal à rentrer dans les premières pages ; mais le style et le ton vous accrochent et, tout à coup, tout devient plus clair ! Tellement clair que a fait mal aux yeux : c'est l'histoire d'un gamin brillant, issu d'un milieu paysan, confronté à l'élitisme de la classe prépa, à la très grande bourgeoisie (il épousera l'arrière petite nièce de Camille Claudel, arrière petite fille de Paul) et finira par développer ses premiers troubles. Plus tard, soigné et devenu journaliste à l'Humanité, il trouvera sa place chez ces grands bourgeois : il jouera le rôle du trublion ! Jusqu'à la rupture...
    Dans la lignée d'Annie Ernaux ou de Didier Eribon, Pierre Souchon ausculte sa vie pour en faire un roman réel, particulièrement fort, psychologiquement dérangeant et sociologiquement implaccable ! Du très grand art pour un premier roman...