• par
    12 septembre 2011

    Chabrol par lui-même et par les siens.

    Ce que je sais c'est que j'ai eu assez tôt, et l'ambition d'avoir une vie agréable, et la prétention imbécile mais tenace de "faire une oeuvre"

    Au lendemain de la mort de son ami Eric Rohmer, Claude Chabrol se décide à écrire en collaboration avec le journaliste Michel Pascal son autobiographie. Le livre ne sera jamais achevé, puisque Chabrol meurt en septembre 2010 avant la fin de la rédaction de l'ouvrage.
    Michel Pascal transcrit la parole de Chabrol, le texte étant rédigé à la première personne. Le livre respecte plus ou moins la chronologie de la vie du cinéaste : l'enfance et le milieu familial, la scolarité (sans oublier le passage à Sciences Po : "un concentré de mondains pérorants") les débuts au cinéma…. Chabrol aborde et analyse sans tabou ses réussites mais aussi ses échecs. Le livre présente aussi la vision de Chabrol sur la société: le pouvoir, l"argent, la télévision…il montre l'influence qu'ont pu exercer sur son travail des cinéastes comme Marcel Pagnol, Jean Renoir ou Fritz Lang. Il parle de ses amis PaulGegauff, Eric Rohmer ou François Truffaut…
    L'ouvrage est complété par des témoignages souvent émouvants des ses enfants, des femmes qui ont partagé sa vie (Agnès Goute, Stéphane Audran et sa dernière épouse, l'actrice et scripte Aurore Chabrol) et d'une de ses actrices préférées Isabelle Huppert.
    Un livre qui s'adresse aux admirateurs des films de Chabrol et à tous les cinéphiles.