Où vivaient les gens heureux

Joyce Maynard

Philippe Rey

  • par (Libraire)
    19 janvier 2022

    Conseillé par Anaëlle

    Les parents d'Eleanor n'ont jamais eu véritablement l'intention d'avoir un enfant. Alors le jour où ceux-ci disparaissent et la laissent seule, la jeune fille doit apprendre à se débrouiller par elle-même. Quelques années plus tard, devenue une illustratrice à succès, Eleanor décide d'acheter une petite ferme, qui ne paie pas de mine, dans le New Hampshire pour y commencer une nouvelle vie et réaliser son rêve de fonder une famille unie et aimante. C'est là-bas qu'elle rencontrera Cam, le futur père de ses enfants. Avec la venue de deux filles et un garçon, cette jeune mère ne peut être plus heureuse, cependant, dans une vie entière tout ne se passe pas comme on le prévoit. Le jour où un terrible accident survient au sein de sa famille, Eleanor voit tout ce qu'elle a construit voler en éclat. Il existe, malheureusement, des chagrins qui n'ont pas de fin et des amours que l'on ne peut sauver.
    Au sein de cette famille et à travers les yeux d'Eleanor, Joyce Maynard nous emmène des années 1970 à nos jours. De cette manière, il est possible de voir l'évolution des mœurs ainsi que les événements marquants des États-Unis à cette époque. La progression des différents personnages et les directions que chacun prendra tout au long de sa vie montrent la complexité d'une famille, ses rancœurs ainsi que ses mensonges mais aussi ses vérités et ses petits bonheurs que l'on chérit plus que tout.
    A travers ce roman, Joyce Maynard touche tout le monde en abordant des thèmes importants, vécus ou pouvant l'être, comme la relation entre parents et enfants, la vie quotidienne avec un enfant handicapé ou encore le divorce d'un proche.


  • par (Libraire)
    10 janvier 2022

    Le portrait intime d'une femme touchante qui malgré les tempêtes et les nauffrages qui se mettront sur sa route n'aura de cesse de n'aspirer qu'à une seule chose, le bonheur de ses enfans, quitte à souffrir et mordre la poussière. Coup de coœur !

    Karine


  • par (Libraire)
    29 décembre 2021

    Un très beau personnage féminin !

    Alors que j'avais tout juste entamé la lecture de ce roman, je pressentais que les 490 pages qui suivraient les 52 lues seraient à la hauteur de mes espérances et ça a été le cas !
    Le sujet est pourtant extrêmement ténu : les aspirations d'une adolescente, Eleanor, devenue orpheline, et la réalisation de celles-ci, sachant que ce qu'elle veut construire est un foyer heureux tout en vivant de son art. Pas d'aventures au bout du monde ni de multiples partenaires incroyables, non, rien de tout cela. Joyce Maynard arrive à nous captiver en racontant l'histoire très simple d'une femme qui est tout autant mère de famille, qu' épouse amoureuse et artiste. Mais la vie peut-elle n'être qu' un long fleuve tranquille ?
    Les personnages qui composent cette famille américaine atypique par bien des aspects vont chacun à leur manière changer la donne et faire exploser ce cadre idyllique qui, à bien y regarder, ne l'a jamais été tout à fait. Il faudra des années et beaucoup de recul à Eleanor pour qu'elle s'en aperçoive et que les conflits en elle s'apaisent.
    Eleanor est un très beau personnage romanesque. La vie ne lui fait pas de cadeau à commencer par les parents qu'elle a vu s'attribuer par Dame Nature.
    Ses espoirs, son courage pour éviter que sa famille ne sombre, son abnégation en font une femme forte et faible à la fois, pleine d'une fragilité intérieure.
    Le style fluide de Joyce Maynard est extrêmement agréable et on veut suivre jusqu'au bout Eleanor. Beaucoup de joie mais aussi de tristesse dans cette histoire qui m'a bien remuée.
    L' auteure brosse un portrait de la "Middle class" américaine, avec ses rituels, son hypocrisie, sa bien-pensance de façade et c'est aussi ce qui rend ce roman aussi bon.
    A lire aussi de la même auteure : "Long week-end" et "Les filles de l'ouragan"


  • par (Libraire)
    20 septembre 2021

    Coup de coeur de Marina

    Après une enfance éteinte auprès de parents indifférents, Eleanor, devenue orpheline très jeune, ne devra compter que sur elle-même. En trouvant la maison qui deviendra pour elle un véritable refuge, elle trouvera peu à peu un sens à sa vie, en fondant une famille solide et idéale. Mais le bonheur est fragile et vole en éclat le temps d'un été. Voici un magnifique roman sur l'histoire d'une femme qui apprend qu'après le temps de l'amour et de la colère, vient le temps de la résilience et du pardon.


  • par (Libraire)
    15 septembre 2021

    La vie peut être belle lorsque l'avenir vous sourit, que l'amour survient, qu'un foyer heureux se construit et que même sans richesse vous vous sentez comblée.
    Mais elle peut aussi être cruelle, lorsque tout se délite. Quand vous n'avez plus aucune prise, sur les autres comme sur vous-même.
    Avec "Où vivaient les gens heureux", Joyce Maynard nous offre un roman juste et nuancé sur la vie d'une femme et sur la société américaine, des années 70 à aujourd'hui.


  • par (Libraire)
    27 août 2021

    Conseillé par Françoise, lectrice de la librairie Gibier

    Très beau portrait de femme. On chemine avec elle de pages en pages. L'envie parfois de se révolter est là mais elle tient bon. Très beau roman, où se côtoient douceur, violence, injustice, colère et pardon.


  • par (Libraire)
    15 août 2021

    Eleanor et Cam se rencontrent lors d'une foire d'artisanat dans le Vermont au début des années 70. Elle est artiste-écrivain et lui fabrique des bols en bois. En quatre ans, ils sont parents de trois enfants, deux filles et un fils. L'harmonie est parfaite entre tous . Puis survient un terrible accident, causé par la négligence de Cam. Incapable de lui pardonner, le couple se fracture.
    Roman poignant, percutant et profondément compatissant sur la parentalité, l'amour et le pardon.