Le rêve du pêcheur

Hemley Boum

Gallimard

  • Conseillé par (Libraire)
    1 février 2024

    Conseillé par Joséphine et Stéphanie

    « Beaucoup plus tard, lorsque Yalana penserait à sa famille, lorsque tout serait à jamais saccagé, perdu, cette image de son mari chantant, ses mains habiles tressant le filet de pêche, ses filles jouant et le goût chaud et salé de l’air marin, reviendrait la hanter. Avoir été si heureux, si pleinement à sa place et avoir eu l’arrogance de prendre cela pour acquis. Ce serait la plus grande souffrance de sa vie.»

    Dans les années 70, sur les bords de l’Atlantique dans le petit village camerounais de Campo, vivent Zacharias, Yalana et leur deux petites filles. Leur vie est simple et douce. Seulement un jour, une compagnie forestière s’installe et vient détruire l’équilibre de ce village et piller les ressources et les âmes de ses habitants.
    Deux générations plus tard, Zachary — Zack vit seul avec sa mère Dorothée, dans un quartier pauvre de Douala. Il grandit aux côtés d'une mère éteinte, fragile, toujours sur un fil. Un événement va le forcer à quitter son pays alors qu’il n’a que dix-huit ans pour s’installer en France. Plus tard, adulte, il devient psychologue. Pour comprendre qui il est, pour être père et mari pleinement, il va devoir retourner sur son passé dont il sait peu chose.

    La narration de ce roman est puissante, les récits de ces vies entrecroisées sont bouleversants. Au travers de cette magnifique fresque familiale, Hemley Boum va questionner de nombreux thèmes (l’exil, l’identité, la transmission, le racisme, la famille) avec beaucoup de justesse, de délicatesse et une grande force romanesque.


  • Conseillé par (Libraire)
    8 février 2024

    Une histoire universelle bercée par la magnifique plume d'Hemley Boum !

    Ce livre offre un voyage aux côtés d’une famille en proie à l’exil. Au travers de deux destins entremêlés en quête d’identité en interrogeant la complexité des liens familiaux indicibles et si puissants entre générations. C’est lumineux !