Votre librairie est ouverte le lundi de 14 h à 19 h et du mardi au samedi de 10 h à 19 h.

La carte des Mendelssohn

La carte des Mendelssohn

Diane Meur

Sabine Wespieser Éditeur

  • par (Libraire)
    27 janvier 2017

    Conseillé par Stéphanie

    Écrire sur les Mendelssohn, et plus précisément sur Abraham Mendelssohn, était un projet qui sommeillait dans les carnets de Diane Meur depuis déjà longtemps. Traductrice, elle dit que le tout début du XIXe siècle en Allemagne c'est un peu chez elle. Elle se dit aussi un jour qu'il serait intéressant de se pencher sur la vie de ce Abraham, ce maillon intermédiaire, fils de Moses Mendelssohn, philosophe des Lumières allemand, et père de Felix, le fameux compositeur romantique.
    Et c'est ainsi que naquit "La carte des Mendelssohn". Car avant d'être un livre "La Carte" fut d'abord un objet, un lieu presque pour l'auteur.
    La généalogie de cette incroyable famille nécessita une enquête, l'enquête se transforma en roman. Alors certes c'est un livre dans lequel il faut accepter de se perdre mais Diane Meur est là pour nous : elle est le chef d'orchestre de son roman. Imaginez l'histoire comme un orchestre symphonique avec ses différentes familles instrumentales, chaque famille symbolise les différentes générations descendantes de Moses, le chef se réfère à sa partition représentée par la carte et nous lecteur/auditeur, nous nous laissons porter par cette ensemble foisonnant et harmonieux.
    Une lecture follement érudite!


  • 30 novembre 2015

    Difficile de ne pas perdre le fil

    Quel programme intéressant! La 4ème de couverture encourage à connaitre et découvrir cette illustre famille.
    Dès le 1er chapitre, on est un peu perdu. Ça part dans tous les sens. L'auteure mêle sa vie personnelle, ses recherches avec le thème du livre.
    C'est une occasion de connaitre l'Allemagne de l'époque des Lumières. Sauf que l'auteure semble souvent s'adresser à des initiés. Un peu de pédagogie sur Lessing, Lavater, ... aurait été utile.
    Après une dizaine de chapitres, j'ai jeté l'éponge et le livre...


  • 22 novembre 2015

    Quelle famille !

    Dans la famille Mendelssohn, Diane Meur avait Moses, le grand-père juif philosophe allemand des Lumières, elle avait Felix, le petit-fils compositeur romantique, elle souhaitait donc écrire sur le chaînon manquant, fils du premier et père du second, Abraham Mendelssohn, banquier de son état. Mais quand elle a commencé à tirer les fils de la pelote mendelssohnienne, Diane Meur a vite compris qu’elle ne pouvait pas parler d’Abraham sans évoquer ses parents, ni ses quatre enfants, ni ses frères et sœurs, et qu’il fallait replacer tout ce petit monde dans son contexte spatio-temporel, parce que ceci expliquait cela, parce que les déterminismes familiaux, parce que le judaïsme, le luthéranisme, parce que, parce que… Et voici notre auteure, deux ans plus tard, des centaines de notes accumulées, un gigantesque « monstre » généalogique bricolé dans son salon qui recense une famille de 765 membres, morts et vivants ! Tout cela peut sembler effrayant : partie d’un protagoniste, elle se retrouve avec des centaines de personnages qui cognent à sa porte, envahissent ses nuits, revendiquent le droit de cité dans son roman et continuent de naître tous les jours ou presque aux quatre coins du monde !

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    17 octobre 2015

    Découvrant la vie d'Abraham Mendelssohn l'auteur décide d'écrire l'histoire d'une famille. Cela se révèle une aventure tout à fait romanesque puisque de la descendance du premier Mendelsshon va naître de nombreuses vocations touchant à la philosophie,à l'industrie ou à la musique. La narratrice s'implique dans cette biographie familiale et se met en scène à chaque rencontre,à chaque témoignage.
    Découvrir Diane Meur,c'est plonger dans une géographie humaine;il suffit de consulter l'index pour comprendre l'ampleur de sa recherche. Il ne nous reste qu'à la suivre dans cette
    intelligente chasse aux trésors.


  • par (Libraire)
    26 août 2015

    Sans aucun doute, un des romans les plus fascinants de la rentrée. Diane Meur, sorte de Sherlock Holmes germanophile, tente une biographie des Mendelssohn, en partant de Moses, philosophe des Lumières en passant par Félix, le compositeur et le plus célèbre d'entre-eux. Les anonymes ne sont pas en reste et avec une grande perspicacité, l'auteur tire un fil entre les 765 descendants de sa généalogie : de sa Carte. C'est envoûtant, savamment enthousiaste. Malicieuse en diable, l'auteur chemine dans le labeur et le temps (300 ans), à travers les continents, avec le souci permanent de nous garder près d'elle, bras dessus, bras dessous. A mi-chemin entre Le livre brisé et Le dernier des Camondo, c'est un livre généreux, très réussi.


  • par (Libraire)
    24 août 2015

    Absolument formidable

    Comme nous aimerions la voir cette Carte des Mendelssohn. On l’imagine gigantesque, une ogresse qui dévorerait tout sur son passage. C’est l’histoire de Moses et de toute sa descendance, c’est aussi l’histoire de Diane Meur qui cherche, découvre, apprivoise cette incroyable famille de philosophe, banquier et musicien. Ils sont juifs protestants, on les retrouve un peu partout en Europe. Le jeu de piste est épuisant et vertigineux. "La Carte des Mendelssohn" est absolument formidable !