Meurtres à Willow Pond

Ned Crabb

Éditions Gallmeister

  • 4 mai 2016

    Conseillé par Lucie, Antoine et Jenny

    Depuis de nombreuses années, Iphigene Seldon règne d’une main de maître sur le grand hôtel familial situé dans le Maine. Et ce, depuis trop d’années au goût de sa nièce et de ses deux neveux qui attendent impatiemment que cette vieille femme désagréable au possible veuille bien passer l’arme à gauche. Grâce à cet héritage, ils pensent pouvoir enfin se libérer de cet enfer. Lorsqu’un orage d’une extrême violence est annoncé, les clients abandonnent leur matériel de pêche pour se réfugier dans l’hôtel où l’atmosphère devient de plus en plus tendue.

    Sous l’apparence d’une intrigue digne d’Agatha Christie, Ned Crabb nous offre un roman surprenant et très rythmé.


  • par (Libraire)
    21 avril 2016

    Meurtres à Willow Pond

    Quand Agatha Christie rencontre Tarantino !
    Nouvelle Angleterre, au bord d'un de ces très grands lacs américains qui longent le Canada et où l'on peut s'adonner à la pêche à la mouche. Dans un hôtel, lodge de pêche mondialement renommé où ne fraie que la bonne société de l'Amérique blanche qui se pense encore anglaise, une femme règne en maître : Iphigene Seldon.
    Cette femme est riche et vieille ; et ses héritiers, ses neveux, qui la déteste tous, ne pensent qu'à sa mort. Justement, elle les a réunis pour leur parler de l'héritage, ainsi que leurs ex-conjoints qui refusent tous de divorcer tant qu'ils n'auront pas le magot. Quand ils apprennent que la Vieille veut se marier et que peut-être le grisbi va leur passer sous le nez, c'est l'effervescence au lodge.

    Ajoutez un orage et des litres de bourbon : vous obtenez le polar en huis clos à la Agatha Christie le plus drôle et irrévérencieux qui soit. Ned Crabb est un écrivain rare (2 polars en 30 ans) mais c'est toujours de la dentelle ! Tous ses personnages sont attachants et drôles mais aussi misérables et détestables. Ses intrigues (car oui, il y en a plusieurs) sont menées de main de maître et tambour battant. Un polar prenant et cocasse !