Conseils de lecture

Il est juste que les forts soient frappés
20,00
par (Libraire)
16 janvier 2020

Conseillé par Stéphanie, Coralie et Caroline

Certaines vies sont parfois bousculées, bouleversées à jamais par des drames. Tout un pan de la littérature aujourd'hui propose des histoires de bonheur facile, un peu naïves mais qui remportent de toute évidence un franc succès. Mais est-ce le rôle de la littérature de tromper son lecteur? Non. La vie n'est pas un droit chemin. Oui. La mort frappe. Et parfois même ce sont les plus forts qui sont frappés. Et pour autant? N'y aurait-il pas moyen de regarder les choses en face, même les plus insupportables et de les affronter avec humour, avec une appétence pour la joie et pour la vie?
Il est souvent question de Capra dans le roman de Thibault Bérard. Et bien l'histoire de Théo et Sarah résonne avec cette petite musique là. Sans se voiler la face, une femme, un homme et tous ceux qui les aiment vont affronter la peur. Et si la mort gagne, c'est l'amour qui triomphe!


DEBUTANTS

Blondeau Catherine

Mémoire d'encrier

25,00
par (Libraire)
26 décembre 2019

Conseillé par Stéphanie

Lire "Débutants" c'est revisiter le monde, l'Histoire et l'Homme autrement.
Catherine Blondeau aura mis dix ans à écrire ce premier roman car, on le comprend dans ses remerciements, pour alimenter son écriture c'est la rencontre, les femmes et les hommes, les témoignages, le vécu, qu'elle a été chercher. Avec ce matériau vivant, elle imagine plusieurs personnages réunis le temps de l’inauguration du musée national de Préhistoire à Meyral, un charmant village de Dordogne. En faisant la connaissance de Peter, Nelson et Magda vous partirez à Londres, en Afrique du Sud et en Pologne en vous attachant à des personnages épris d'amour et de liberté. A travers eux, vous vous laisserez porter tout en vous interrogeant sur la place de l'Homme dans l'Histoire. Car c'est peut-être en revenant au tout début, en lisant autrement ces fameuses peintures rupestres célébrées au commencement du roman que se trouve une réponse. Catherine Blondeau réussit très certainement son pari de départ en nous obligeant à faire un pas de côté et à regarder les choses autrement, tout en nous embarquant dans un récit soutenu par un beau souffle romanesque.


Soon

Cadène, Thomas

Dargaud

27,00
par (Libraire)
16 décembre 2019

Conseillé par Antoine

Bientôt...Bientôt onze tempêtes frapperont les États-Unis, bientôt un virus destructeur envahira le monde, bientôt nous vivrons des guerres sans humains qui feront des milliards de morts.
Puis il y a aura Le Contrat, seule solution pour protéger notre planète et retrouver un équilibre social.

SOON c'est la promesse d'un ailleurs, de la science fiction très concrète, un récit post-apocalyptique qui s'éloigne des poncifs du genre, les êtres humains ont su s'organiser face à l'adversité et ont su dépasser leur inconséquence.
C'est aussi l'histoire d'un fils qui se sent oublié par sa mère qui part pour une expédition dont elle ne reviendra surement jamais. En bref une grande histoire où l'on se sent tout petit.


L'ami
20,90
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Célia

Un roman qui a du chien!

Au décès de son meilleur ami, la narratrice se voit confier le chien de celui-ci. Aucune des trois anciennes épouses ne souhaite garder le molosse, c'est donc un soulagement pour elles de laisser le chien à l'amie du défunt, qu'elles sont toujours considérée comme une intruse ou un danger.
L'animal, surnommé Apollon, est tout de même un grand danois faisant la taille un poney... La cohabitation s'annonce difficile dans le minuscule appartement de la narratrice, d'autant plus que son bail lui interdit normalement de prendre un chien.

Tous deux gèrent leur deuil à leur façon, l'un en grognant quand on veut le déloger du lit, l'autre en se consacrant à l'écriture et à son travail de professeur universitaire.
Mais peu à peu ils vont s'apprivoiser, se lier, se soutenir mutuellement et préserver, en quelque sorte, la mémoire de leur ami commun.

Un roman surprenant et décalé sur le deuil qui nous touche par ses personnages attachants, en particulier ce grand chien endeuillé qui est une belle représentation des liens humains-animaux qui peuvent se tisser.
On y trouve également toute une réflexion sur la littérature et de belles références puisque la femme et son ami disparu sont tous deux professeurs de lettre à l'université.


Les Yeux rouges
17,00
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Célia

Attention, roman coup de poing de cette rentrée!

Lorsqu'un homme contacte une jeune femme via Facebook, se disant admiratif de son travail de journaliste, celle-ci ne voit pas le danger qu'il pourrait y avoir à lui répondre.
C'est alors un piège qui se referme peu à peu sur elle. Les messages se font de plus en plus insistants, toujours flatteurs dans un premier temps. Il se confie sur sa vie, la rassure quand à ses intentions – pour autant il n'hésite pas à lui faire un peu de rentre dedans – et s'agace de ses réponses évasives.
Un soir, ils se rencontrent par hasard à un concert, ce qui envenime encore l'obsession de l'homme. Il commence à la traquer sur tous les réseaux. Lorsqu'elle dit enfin stop, tout part en vrille et débute un véritable lynchage médiatique. D'insultes publiques en harcèlements dissimulés, il contamine de plus en plus les pensées de la jeune femme. Même ses proches commencent à être lassés de toujours entendre parler de cet homme, ils lui conseillent simplement de passer à autre chose.
Le harcèlement continue, jusqu'à ce qu'elle finisse par craquer...

En un mot, ce livre est obsédant. On le lit d'une traite, partagés entre horreur et répulsion.
Nous sentons dès le début que les intentions de l'homme ne sont pas claires et nous nous retrouvons coincés dans la position de spectateur, impuissants. Nous assistons à l’installation d’un malaise de plus en plus pesant. Puis nous sommes glacés, horrifiés par le piège qui se referme et par la dangerosité des réseaux sociaux.