Conseils de lecture

Landfall

Éditions Gallmeister

22,50
par (Libraire)
9 mars 2016

Conseillé par Marie-Laure

Rien ne prédestinait cette rencontre entre Rose et Rosie ; pourtant, chacune va se révéler comme étant le miroir de l'autre. A travers l'histoire de ces deux jeunes filles, Ellen Urbani retrace un des épisodes les plus douloureux des Etats-Unis, l'ouragan Katrina. Une enquête passionante qui nous entraîne sur les traces de Rosie mais c'est avant tout, le roman de la plus belle histoire d'amour qui puisse exister : celle entre une mère et sa fille.


Les Salauds devront payer
20,00
par (Libraire)
9 mars 2016

Conseillé par Stéphanie

Il n'est pas facile d'offrir un deuxième roman à un public conquis par le premier, ce qui fut le cas d'Emmanuel Grand avec Terminus Belz. Et bien le défi est relevé haut la main!
Les salauds devront payer est à la fois un roman social et un polar à l'intrigue parfaitement maîtrisée que je situerais volontiers à la frontière entre Didier Daeninckx et Fred Vargas. L'écriture est simple, percutante. A vous maintenant d'aller voir qui sont les salauds et s'ils vont payer!


Je suis né sous la terre / Je suis née sous l'eau
6,50
par (Libraire)
25 février 2016

Conseillé par Coralie

« Je suis né sous la terre ». Le premier texte débute ainsi. Un jeune homme nous raconte la nuit où une énorme tempête s’est abattue sur son île. Sa mère et sa grand-mère se sont cachées sous la maison. Il est né cette nuit-là. Toute son enfance, il entend parler de la légende de l’îlot de sable. Sa grand-mère lui raconte souvent : une reine qui allait accoucher et un roi qui avait tellement peur du noir qu’il fit venir du riz pour tout couvrir de blanc. Les dieux, irrités, auraient inondé l’île et la reine aurait mis au monde une petite fille sous l’eau. « Je suis née sous l’eau. » Ainsi commence le second texte. L’histoire de deux parents qui voulaient élever leur enfant dans un lieu plus accueillant. Chargés de sacs de riz, ils partent en pirogue sur l’océan Indien. Quand ils aperçoivent enfin l’île de leur rêve, la tempête s’annonce. Naïda naît sous l’eau, au milieu du riz. C’est l’histoire d’une rencontre, un soir sur la plage, la confrontation des légendes et de la réalité. Un texte tendre et fort.


Le Singe de Hartlepool (NED)
16,95
par (Libraire)
25 février 2016

Conseillé par Quentin

Le petit Charly est loin de se douter de ce qu'il va se passer à Hartlepool lorsqu'il est forcé de s'y arrêter pour la nuit avec son père. Le lendemain matin, un navire français a fait naufrage sur les côtes de la ville et le seul survivant (ou presque) est le singe du capitaine ! Les anglais qui détestent les français sans pour autant en avoir déjà vus, vont prendre le pauvre primate pour un soldat de napoléon envahissant leurs foyers et le traîner en justice ! Drôle, cocasse, cette BD sur l'antagonisme français-anglais vaut le détour !


Le chant de la Tamassee
19,00
par (Libraire)
25 février 2016

Conseillé par Marie-Laure

Tout commence par un tragique fait divers. Une adolescente de 12ans se noie dans la Tamassee, rivière qui sépare la Caroline du Sud de la Géorgie. Les parents, des gens aisés venus du Minnesota, veulent évidemment récupérer le corps de leur fille. Pour cela, il faut poser un barrage provisoire afin de détourner la rivière. Or la Tamassee est protégée par le "Wild and Scenic Rivers Act", c'est-à-dire qu'on ne peut en aucun cas perturber l'état naturel de la rivière. Le débat est donc lancé ! Promoteurs immobiliers, parents, écologistes ou habitant du comté d'Oconee, tous ont un avis sur la question. Maggie, jeune journaliste-photographe à Columbia, est envoyée pour couvrir l'affaire, une affaire très personnelle pour la jeune femme car elle a grandi dans le comté d'Oconee.

Elle a beau avoir fui sa région natale dès qu'elle en a eu la possibilité, la Tamassee continue de couler dans ses veines; d'autant plus que la rivière est liée à son amour de jeunesse, Luke, fervent militant écologiste. Maggie n'est pas la seule à devoir faire face à son passé ; Allen, le ténébreux journaliste qui l'accompagne, est lui aussi touché intimement par ce drame. Ce roman de Ron Rash est évidemment un ardent plaidoyer pour la protection de la nature et une véritable déclaration d'amour pour la Caroline du Sud. Cependant, il aborde aussi des sujets très profonds tels que la relation avec le père, le pardon, le deuil : comment vivre avec ses morts ? Comment combattre ses fantômes ? Comme la plupart des livres de l'auteur, me poids de la tradition et de la communauté est très fort. Ron Rash aborde aussi la question des médias, ou comment la vision d'un journaliste ou l'angle d'une photo peut tout faire basculer. Un très beau "presque" premier roman de l'un des plus grands écrivains de notre époque.