Conseils de lecture

Les merveilles de la nature

Gallimard Jeunesse

20,00
par (Libraire)
10 décembre 2016

Conseillé par Marie et Coralie

Plongez-vous dans 67 planches, très documentées et magnifiquement illustrées qui présentent et expliquent comment les êtres vivants vivent au fil des saisons dans leurs habitats ou milieux naturels. Cet ouvrage, bluffant, vous informera sur les plus petites espèces animales comme sur le plus grand des végétaux. Mais encore, vous apprendrez comment chaque être sait s’adapter et se protéger pour survivre en toutes circonstances.


Le Jardin des Epitaphes T01, Celui qui est resté debout

Celui qui est resté debout

Didier Jeunesse

17,00
par (Libraire)
9 décembre 2016

Conseillé par Marie et Coralie

Dans un monde post-apocalyptique, après deux années passées loin d'eux, Hypothénuse rejoint à Paris son frère et sa soeur dont il n'a aucun souvenir. Ensemble, ils vont faire route vers le sud du Portugal. Leur objectif : rallier San Francisco et rejoindre leurs parents. Pendant ce périple, ils découvrent le chaos dans lequel le monde a été plongé et rencontrent des personnages étonnants et parfois même inquiétants. Taï-Marc Le Thanh nous emporte dans une aventure épatante soutenue par sa très belle écriture.


Irezumi
20,50
par (Libraire)
8 décembre 2016

Conseillé par Lucie

En 1947, à Tokyo, un jeune homme nommé Kenzô se lie d’amitié avec une femme lors de l’assemblée de la Société des gens tatoués d’Edô. À cette occasion, il découvre qu’elle a le dos recouvert d’un tatouage intégral : l’Irezumi. Quelques jours plus tard, allant à sa rencontre dans sa demeure, Kenzô retrouve les membres sans le buste de cette femme dans la salle de bain. Pièce étrangement fermée de l’intérieur… Dès les premiers instants, il fait appel à son frère, le célèbre inspecteur Eiichirô Matsushita pour résoudre ce mystère. Qui a bien pu assassiner cette jeune femme afin de lui voler son tatouage ?

Véritable plongée au cœur de l’art du tatouage japonais, cette enquête est très bien ficelée et les personnages apportent beaucoup de charme au roman. Kenzô, l’apprenti détective, multipliant les erreurs possède des traits de caractère similaires au héros du" Lecteur de cadavres" d’Antonio Garrido. Écrit dans les années 1950, ce livre est un vrai régal pour les amateurs de romans policiers classiques !


N'essuie jamais de larmes sans gants
par (Libraire)
8 décembre 2016

Conseillé par Marie-Laure

Certains livres vous marquent à jamais, en ce qui me concerne, celui de Jonas Gardell en fait partie. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai été émue comme jamais ! Nous sommes en Suède, dans les années 1980. Autour de Paul, le pendant masculin de Mme Madrigal (pour ceux qui ont lu "Les Chroniques de San Francisco"), gravitent Benjamin, témoin de Jéhovah qui a tout quitté pour Rasmus, Reine, petit être fragile, Bengt, Seppo et Lars-Ake. Ensemble, ils forment une famille puisque la leur les a rejetés. Ils créent leurs propres traditions, leur propre Noël… Hélas, une mystérieuse épidémie, surnommée le « cancer gay », va les stopper dans leur course au bonheur. Véritable chronique sociale et témoignage unique sur les « années sida», Jonas Gardell montre à quel point les autorités politiques et sanitaires se sont montrées lâches et démunies durant cette période. Cependant, malgré la colère et l’indignation, malgré les tragiques disparitions, ce que l’on retient de cette lecture, c’est la lumière qui émane de chaque personnage et surtout, l’amitié, la tendresse et l’amour qui les unissent.


Elisée, avant les ruisseaux et les montagnes
13,00
par (Libraire)
8 décembre 2016

Conseillé par Marie-Laure

Décidément, les auteurs nantais ont l’art de réussir leur premier roman ! Thomas Giraud s’est intéressé à la vie d’Elisée Reclus (1830-1905) : « géographe (et anarchiste, et végétarien, et naturiste). » Il a imaginé l’enfant qu’il était : flâneur, rêveur, marcheur. Il passe son temps à ramasser des cailloux et observer les arbres au grand désarroi de son père, pasteur calviniste. En effet, ce dernier espère que son fils prenne sa succession. Malgré tous les sermons grandiloquents (qui semblent beaucoup amuser l’auteur), Elisée choisira sa propre religion, celle de la nature. Avec une écriture poétique et légère, un brin sarcastique (à l’image de notre géographe), Thomas Giraud réalise un portrait subtil et passionnant qui n’est pas sans nous rappeler "Le Voyant" de Jérôme Garcin.