La Catalogne à l'honneur

Depuis des années les librairies françaises fêtent "Un livre, une rose" le samedi suivant le 23 avril à l'occasion de la journée mondiale du livre et du droit d'auteur créée en 1995 lors d'une conférence générale de l'UNESCO.
Cette journée est en fait la réinterprétation libre de la Sant Jordi, grande fête traditionnelle catalane.
La Sant Jordi fut en effet adoptée comme célébration officielle et obligatoire en 1436 par le Gouvernement de la Généralité de la Catalogne et le Parlement catalan.
Quant à la Foire des Roses, elle se tenait déjà à la Sant Jordi au XVème siècle.
Enfin l'Espagne instaura le 23 avril, jour de la Sant Jordi, comme journée du livre en 1926. Cette date était aussi celle de la mort de Cervantès. Cette fête est devenue l'une des journées populaires la plus célébrée en Catalogne contribuant ainsi à la vente et la diffusion de livres en catalan.

ET QUI EST SANT JORDI?

Il n'est autre que autre que Saint Georges, celui que Voragine évoque dans sa "Légende dorée", et qui terrassa le dragon pour sauver la fille du roi. Sant Jordi est vénéré en Catalogne depuis le VIIIème siècle.
La Sant Jordi est donc le jour de la rose et du livre, de l'amour et de la culture.


30,00

« Le meilleur livre du monde », comme l'appelait Cervantès, a déclenché un enthousiasme tel qu'à cinq siècles de distance, Mario Vargas Llosa le qualifie encore de « roman total », à la mesure de La Divine Comédie, de Guerre et Paix, ou de Moby Dick. Les aventures du chevalier breton Tirant le Blanc en Angleterre, en Sicile, à Byzance ou en Berbérie tissent un monde où résonnent le choc des armes, les cavalcades effrénées, les plaintes des héros brisés, blessés ou déçus. Dans un univers flamboyant transformé en une immense lice de tournois, où les jeux de l'amour et de la guerre s'entremêlent, des personnages de chair et de sang rivalisent d'honneur et de vertu, et lâchent la bride à leurs passions. De la poussière âcre des batailles, des parfums capiteux des lits obscurs, des amours de Tirant et Carmésine, de l'espièglerie de l'extraordinaire demoiselle Plaisirdemavie, du Tirant le Blanc enfin, le public français ne connaissait que l'adaptation du comte de Caylus datée de 1737. Voici la traduction intégrale du fleuron de la littérature du Siècle d'or catalan.


Entrer dans un tableau, voyager dans ce nouvel univers, en explorer tous les coins et les recoins... Promenons-nous, au fil des pages de ce livre dans le Paysage catalan du peintre Joan Miró, un monde fantastique fourmillant de formes et de symboles.


1945. Barcelone se réveille après neuf années de guerre. Dans une ruelle étroite, deux silhouettes émergent du petit jour. Un père, libraire, et son fils de 10 ans s'en vont sacrifier à un rituel centenaire. Bientôt, le Cimetière des livres oubliés leur ouvrira ses portes. Parmi les fantômes et les rayonnages, le jeune Daniel choisira un volume, un seul. Ce sera L'Ombre du vent. Dès lors, la recherche de son auteur, Julián Carax, obsédera Daniel jusqu'à façonner le cours de son existence…

« Un époustouflant mikado d'intrigues. Mêlant roman initiatique et thriller politique, réalisme magique et embardées fantastiques, Zafón sème le vent avec un sacré punch. Et récolte le frisson. »
André Clavel — L'Express