Un été Africain

Littérature et poésie

6,50

Où l'on retrouve Birahima, l'enfant soldat de Allah n'est pas obligé. Maintenant démobilisé, il se débrouille à Daloa, une ville du sud de la Côte-d'Ivoire où il exerce la fonction d'aboyeur pour une compagnie de gbagas, les taxis-brousse locaux. Mais il rêve toujours de richesse et de gloire. Surtout, il n'a d'yeux que pour Fanta, belle comme un masque gouro. Lorsque la jeune fille décide de fuir vers le Nord, Birahima se propose comme garde du corps. Chemin faisant, Fanta entreprend de faire l'éducation de son jeune compagnon et lui raconte l'histoire de leur pays, que le gamin interprète à sa façon naïve et malicieuse.

Le dernier roman de Kourouma, auquel il travaillait au moment de sa mort, où l'on retrouve la verve de l'auteur de En attendant le vote des bêtes sauvages et Le Soleil des indépendances.


6,10

Dans une langue chaleureuse et piquante, Ferdinand Oyono brosse le portrait de Meka, un " vieux nègre " que l'administration a décidé de récompenser pour son dévouement pour la France. Les truculentes aventures de cet homme, humble, mais non dépourvu de malice, sont un régal pour les sens et une subtile critique de la domination coloniale. Une pépite de la littérature africaine, réquisitoire et dénonciatrice.
" Ferdinand Oyono s'attaque au bon vieux contraste noir et blanc avec une vigueur sympathique et un sourire intelligemment désinvolte. "
Le Canard enchaîné