Le siècle d'Irene
EAN13
9791026711391
Éditeur
Champ Vallon
Date de publication
Collection
Détours
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le siècle d'Irene

Champ Vallon

Détours

Indisponible

Autre version disponible

« Il court, il court, le furet des bois, Mesdames », « il repassera par là/
Devinez s’il est ici/le furet du bois joli». Pour le metteur en scène qui
cherche à saisir la trajectoire dans le siècle d’un singulier personnage, le
double féminin du furet des champs et des villes, voici le portrait en
mouvement perpétuel et en clair-obscur de l’intrépide aventurière allemande
Irene M. (1921-2021). À moins que la créature ne se soit changée entre temps
en agile écureuil à la Cendrars bondissant de continent en continent et
jonglant avec les fuseaux horaires, ou en Phénix, puisque, les faits
l’attestent, elle s’éteignit au milieu des bois à Phoenixville, Pennsylvanie.
Entre deux métamorphoses, elle aura quitté plusieurs fois l’Europe et
l’Amérique, traversé maintes fois l’Atlantique et le fleuve Limpopo, touché à
mille emplois de bibliothécaire de l’Unesco à Aix-les Bains, de Chicago à
Pietermaritzburg, survécu à un incendie en France, pris des centaines
d’avions, mené la vie d’hôtel et de campements provisoires. Des chantiers de
jeunesse hitlérienne à la société d’abondance américaine, de la vie rêvée à la
vie vécue à 100 000 volts, Irene a mordu à belles dents à toutes les
curiosités du monde, des paysages et des livres. All is true ou presque dans
cette fiction vraie… sous la régie d’un scénariste tour à tour familier et
désarçonné par l’énigme grave et légère de son tourbillonnant sujet. L’auteur
de ce récit de vie documenté interroge une figure à la fois centrale et
excentrique de l’archive familiale allemande et, à l’examen de ces traces
(autobiographiques, albums photos, témoignages) prend la mesure de sa
séduction au péril de l’Histoire : ni paria ni héroïne historique,
l’entreprenante Irene fascine par son énergie vitale à déjouer les
déterminismes originaires, à tracer une route individuelle originale et tenace
entre les pays, les métiers et les langues, à incarner jusqu’au bout les
ambiguïtés et les risques d’un siècle turbulent. Les 3 principaux objectifs du
livre sont : \- croiser les fils d’un destin individuel féminin allemand et de
la grande Histoire \- Nouer et interroger les relations entre les traces
laissées par le sujet biographié et celles des écrivains du siècle
contemporains ayant vécu la même séquence historique en parallèle. -Mettre en
scène narrativement un devenir-biographe aux prises avec les choix et les
péripéties de son personnage. Ce livre intéressera les amateurs de « true
novels », de portraits littéraires, d’enquêtes biographiques aux procédures
réfléchies avec humour, d’Histoire et de cinéma dans les rapports que cet art
instaure avec le réel et la littérature. Il cherche aussi à dépasser un
antagonisme réducteur entre héros visibles et vies minuscules écrasées : le
réel est plus riche en libertés offertes à un biographe pour scénographier le
portrait d’une inconnue rétive à la passivité. Martine Boyer-Weinmann est
professeur de littérature française à l’université Lumière-Lyon2. Spécialiste
de Milan Kundera (Lire Milan Kundera, Armand Colin 2009), de Colette, Malraux,
Bouvier, Cixous, de littérature de témoignage, mais aussi de fiction et récits
contemporains en contexte , elle consacre ses travaux aux écritures
(anti)biographiques et aux écritures de soi, notamment avec les essais La
relation biographique (Champ Vallon 2005) et Vieillir dit-elle (Champ Vallon
2013). Chez le même éditeur, en collaboration avec Denis Reynaud, elle a
publié Vestiaire de la littérature, cent petites confections (2019) et
s’intéresse aux affects liés au vêtement dans l’histoire ( Revue Modes
Pratiques, 2020).
S'identifier pour envoyer des commentaires.