La cause de la phénoménologie
Éditeur
Presses Universitaires de France
Date de publication
Collection
Epimethée
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La cause de la phénoménologie

Presses Universitaires de France

Epimethée

Offres

  • AideEAN13 : 9782130638124
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    23.99

Autre version disponible

_La cause de la phénoménologie_ — l'intitulé n'a rien de militant et ne
s'entend pas davantage au sens de la _défense_ d'une méthode plus que
centenaire, comme si elle se trouvait aujourd'hui dénigrée. Si la
phénoménologie, ou mieux son idée _critique_ , doit se défendre, c'est sans
doute bien plutôt contre elle-même, contre son élargissement tous azimuts et
les effets de labélisation qu'il induit — par exemple, phénoménologie _versus_
philosophie analytique.
La _cause_ ne fait pas non plus écho à la _Sache_ , prise emphatiquement,
comme l'affaire de la pensée. Elle évoquerait plutôt les « choses » de la
phénoménologie, non pas des choses _mêmes_ jamais données _comme telles_ ,
mais les questions ou les problèmes, délimités et concrets, où le mouvement
phénoménologique a pu constituer historiquement sa tradition, en dialogue avec
d'autres écoles. Ce retour aux « choses », au sens des _res disputatae_ , ne
suppose évidemment aucune volonté d'historicisation, comme si la seule
phénoménologie qui vaille était celle des Pères fondateurs, aux prises avec
les débats de _leur_ temps (psychologisme, néokantisme, pragmatisme, etc.). Il
atteste plutôt la conviction que l'idée de la phénoménologie peut encore
aujourd'hui imposer son exigence et orienter les démarches dans telle ou telle
question vive, pourvu qu'elle prenne la juste mesure de sa possibilité et/ou
de son impossibilité, en interrogeant ses _limites_ , donc en n'hésitant pas à
remettre en question son « pacte apophantique » fondateur.
Les études qui suivent contribueront à cette interrogation réflexive de la
phénoménologie tournée vers elle-même, et donc vers les problèmes grâce
auxquels elle a pu, de Husserl à Heidegger et au-delà, progressivement
réaliser son idée.
_— Jean-François Courtine —_

__
S'identifier pour envoyer des commentaires.