Gaspare Spontini
  •  
EAN13
9782358840675
ISBN
978-2-35884-067-5
Éditeur
Bleu Nuit
Date de publication
Collection
HORIZONS
Nombre de pages
176
Dimensions
20 x 14 x 1 cm
Poids
340 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Après sa formation et des premiers succès dans son pays natal, c’est dans le Paris de Napoléon Ier que Gaspare Spontini (1774-1851) partit chercher la gloire qui vint avec le succès de La Vestale, une œuvre qui occupa rapidement une place centrale dans le répertoire français et qui lui valut à son auteur le statut de “Directeur de la Musique de l’Impératrice” Joséphine. Son opéra suivant, Fernand Cortez, devint même le modèle du “Grand Opéra” français, genre dans lequel Meyerbeer devait s’illustrer quelques années plus tard. Devenu directeur de l’Opéra Italien au Théâtre de l’Odéon, Spontini réussit à conserver son prestige sous la Restauration avec son Olimpie mais se laissa enrôler par Frédéric-Guillaume et l’Opéra de Berlin où la reprise de ses opéras remporta un même succès, avant d’y créer Agnes von Hohenstraufen, qui connut plusieurs versions. Largement reconnu et honoré de son vivant, adulé par Berlioz, il finit ses jours dans son pays natal, retrouvant finalement son Italie consolatrice. Etrangement, son nom est encore connu mais son répertoire reste tristement absent des programmations.
Ce nouveau volume de la collection horizons vous propose de partir à la rencontre d’un maître de l’opéra dans cette étude illustrée et complétée de nombreuses annexes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

LA MUSIQUE SOUS NAPOLEON ET JOSEPHINE
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Italianiste et historien de la musique, Patrick Barbier est professeur à l’Université Catholique de l’Ouest à Angers. Il est l’auteur à succès de plusieurs ouvrages chez Grasset :" Histoire des castrats "(1989), traduite en douze langues, "Farinelli" (1995)," La Maison des Italiens" (1999), "La Venise de Vivald"i (2002), une biographie de Pauline Viardot (2009), en 2012, "Naples en fête" et enfin "Voyage dans la Rome Baroque".
Passionné et passionnant, Patrick Barbier nous raconte dans son nouvel ouvrage que c’est dans le Paris de Napoléon Ier que Gaspare Spontini (1774-1851) partit chercher la gloire.
Largement reconnu et honoré de son vivant, adulé par Berlioz, il finit ses jours dans son pays natal, retrouvant finalement son Italie consolatrice. Etrangement, son nom est encore connu mais son répertoire reste tristement absent des programmations.

Patrick Barbier présentera son livre avant de le dédicacer : ceux qui le connaissent se régalent à l'avance, ceux qui ne le connaissent pas encore s'en souviendront.