Le jour d'avant
  •  
EAN13
9782246813804
ISBN
978-2-246-81380-4
Éditeur
Grasset
Date de publication
Collection
Littérature Française
Nombre de pages
336
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
330 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

«  Venge-nous de la mine  », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

19 novembre 2017

Les travailleurs de la mine

Après une grande carrière de journaliste, Sorj Chalandon, écrivain reconnu dès ses débuts, signe là un roman puissant. Avec habileté et maîtrise, il enchevêtre drame intime et mémoire collective dans une histoire qu’il greffe sur la catastrophe minière de Liévin-Lens ...

Lire la suite

27 septembre 2017

Le jour d'avant

Le jour d'avant est un grand coup de cœur. Dans ce grand roman, Sorj Chalandon nous plonge dans l'univers des terrils et des mines et prend pour fil rouge la plus grande catastrophe minière d'après-guerre survenue à Liévin le 27 ...

Lire la suite

5 questions posées à Sorj Chalandon qui nous parle de son livre "Le Jour d'avant" paru aux éditions Grasset.
Questions posées par Laurence Bellon.
Réalisation : Ronan Loup.

Un hommage émouvant
Le , Amphi Kerneïs

Sorj Chalandon, journaliste au "Canard enchaîné" et auteur de sept romans aux éditions Grasset (dont "Le quatrième mur", et "Retour à Killybegs"), continue ici son travail de romancier pour notre plus grand plaisir.

Enfant, Michel a rêvé de rejoindre son frère Joseph à la mine. Mais la catastrophe du 27 décembre 1974 a mis fin à ses rêves. Ce jour-là, 42 mineurs étaient tués par le grisou à la fosse Saint-Amé. Grièvement blessé dans l’accident, Joseph Flavent devait mourir quelques semaines plus tard. Après la disparition de son frère, Michel a quitté le Nord, l’horizon des terrils. Exilé à Paris, il a survécu, attendant l’heure de la revanche. Il n’avait qu’un but : venger son frère. Faire payer les Houillères qu’il jugeait responsables de sa mort. Quarante ans après la catastrophe, veuf et sans attache, Michel Flavent décide de rentrer au pays pour punir un vieux contremaître, le dernier survivant. En finir avec cet homme, c’est mettre fin à sa rage. Fermer le livre des tourments. Rendre hommage à ceux de Liévin. Et offrir une vraie tombe à Joseph. Voilà ce que Michel raconte. À nous tous, qui devrions nous méfier des histoires trop belles.

Cette rencontre vous est proposée en partenariat avec l'Université Permanente.

Un hommage émouvant
Le , Amphi Kerneïs

Sorj Chalandon, journaliste au "Canard enchaîné" et auteur de sept romans aux éditions Grasset (dont "Le quatrième mur", et "Retour à Killybegs"), continue ici son travail de romancier pour notre plus grand plaisir.

Enfant, Michel a rêvé de rejoindre son frère Joseph à la mine. Mais la catastrophe du 27 décembre 1974 a mis fin à ses rêves. Ce jour-là, 42 mineurs étaient tués par le grisou à la fosse Saint-Amé. Grièvement blessé dans l’accident, Joseph Flavent devait mourir quelques semaines plus tard. Après la disparition de son frère, Michel a quitté le Nord, l’horizon des terrils. Exilé à Paris, il a survécu, attendant l’heure de la revanche. Il n’avait qu’un but : venger son frère. Faire payer les Houillères qu’il jugeait responsables de sa mort. Quarante ans après la catastrophe, veuf et sans attache, Michel Flavent décide de rentrer au pays pour punir un vieux contremaître, le dernier survivant. En finir avec cet homme, c’est mettre fin à sa rage. Fermer le livre des tourments. Rendre hommage à ceux de Liévin. Et offrir une vraie tombe à Joseph. Voilà ce que Michel raconte. À nous tous, qui devrions nous méfier des histoires trop belles.

Cette rencontre vous est proposée en partenariat avec l'Université Permanente.

Un hommage émouvant
Le , Amphi Kerneïs

Sorj Chalandon, journaliste au "Canard enchaîné" et auteur de sept romans aux éditions Grasset (dont "Le quatrième mur", et "Retour à Killybegs"), continue ici son travail de romancier pour notre plus grand plaisir.

Enfant, Michel a rêvé de rejoindre son frère Joseph à la mine. Mais la catastrophe du 27 décembre 1974 a mis fin à ses rêves. Ce jour-là, 42 mineurs étaient tués par le grisou à la fosse Saint-Amé. Grièvement blessé dans l’accident, Joseph Flavent devait mourir quelques semaines plus tard. Après la disparition de son frère, Michel a quitté le Nord, l’horizon des terrils. Exilé à Paris, il a survécu, attendant l’heure de la revanche. Il n’avait qu’un but : venger son frère. Faire payer les Houillères qu’il jugeait responsables de sa mort. Quarante ans après la catastrophe, veuf et sans attache, Michel Flavent décide de rentrer au pays pour punir un vieux contremaître, le dernier survivant. En finir avec cet homme, c’est mettre fin à sa rage. Fermer le livre des tourments. Rendre hommage à ceux de Liévin. Et offrir une vraie tombe à Joseph. Voilà ce que Michel raconte. À nous tous, qui devrions nous méfier des histoires trop belles.

Cette rencontre vous est proposée en partenariat avec l'Université Permanente.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Sorj Chalandon