Les évadés / roman
EAN13
9782707321091
ISBN
978-2-7073-2109-1
Éditeur
Les Éditions de Minuit
Date de publication
Collection
Double (65)
Nombre de pages
234
Dimensions
18 x 11 x 1 cm
Poids
170 g
Langue
français
Code dewey
843
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Le jeune Jérémie Tod ressemble trop à son père. On va le lui faire payer. En pleine rue, on le fait battre par un policier. Un homme, Théo Panol, intervient. Maladroit, il tue le policier. Il est arrêté, jugé et condamné : trente ans de réclusion. Ses amis décident de le faire évader. Les chances de réussite sont à peu près nulles. Ils vont quand même essayer.

Les Évadés est un inextricable entrecroisement d'histoires d'amour, histoires d’amour présentes et passées, d'histoires d'amour agonisantes et larvées, d'histoires d'amour réelles et chimériques, les personnages étant liés sans exception par des liens sentimentaux aussi vifs qu'incertains. Nous pourrions dire tout simplement que Christian Gailly, avec ce roman, enferme dans l'espace clos d'une petite ville une communauté d'individus sans illusion, qu'il les suit chacun avec la même attention, la même acuité, la même cruauté, et qu il les anime comme un marionnettiste. Les Évadés est un roman très romanesque, en CinémaScope et en Technicolor, aux résonances de série B.

Mais Les Évadés est peut-être aussi une parabole sur la solidarité, sur la beauté du sentiment collectif. La même idée germera en effet au même instant dans la tête des principaux personnages, dans une sorte de télépathie et d'illumination générale : faire évader Théo Panol. La scène est belle, elle fait penser à ces films de Lubitsch ou de Capra où les opprimés réunissent leurs petites forces et leurs grands sentiments pour partir à l'assaut des oppresseurs et des salauds, et le souffle qui traverse le dernier quart du livre est aussi riche et inventif qu'il est salutaire : il vient à point nommé pour nous rappeler, en ces temps d'individualisme et de cloisonnement, que la beauté du soulèvement collectif n'a pas d'égal – dût-il se terminer dans le sang.

Eric Reinhardt, Les Inrockuptibles

Christian Gailly est né en 1943. Les Évadés, son huitième roman, a été publié en 1997. Il a obtenu en 2002 le prix du Livre Inter pour Un soir au club (« double » n° 29). L’Incident (« double » n° 63) a été adapté au cinéma par Alain Resnais sous le titre Les Herbes folles. Il a fait paraître en janvier 2010 son quatorzième roman, Lily et Braine.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Christian Gailly