À la ligne, Feuillets d'usine
EAN13
9782710389668
ISBN
978-2-7103-8966-8
Éditeur
La Table Ronde
Date de publication
Collection
Vermillon
Nombre de pages
272
Dimensions
21 x 20 x 1 cm
Poids
280 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

À la ligne

Feuillets d'usine

De

La Table Ronde

Vermillon

Offres

  • 18.00
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !
À la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer.
Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
27 février 2019

Conseillé par Lyonel

La littérature comme ligne d’horizon, voilà le geste fou de Joseph Ponthus. Formellement, ce premier livre en forme de bateau ivre fourmille de constellations poétiques. Mais on aurait tort de ne voir l’originalité de ce texte que par sa structure ...

Lire la suite

Commentaires des lecteurs

16 mai 2019

travail

Je n’ai jamais travaillé à la chaîne, pardon à la ligne (mais à la caisse d’un supermarché quand j’étais étudiante, je connais donc les cadences infernales). J’ai été étonnée qu’il y ait si peu de chefs dans ce texte : ...

Lire la suite

24 avril 2019

Joseph n’a pas retrouvé de poste d’éducateur spécialisé depuis qu’il est en Bretagne. Pour survivre, il enchaîne alors les petits contrats pour une boîte d’intérim. D’abord dans une conserverie de poissons puis dans un abattoir. C’est incroyable. Tout le livre ...

Lire la suite

6 février 2019

Il a fait des études et il a rejoint celle qui l’aimait en Bretagne. Avant, il travaillait dans le social. Avant car désormais faute d'emploi dans son secteur et pour gagner de l’argent, il est intérimaire en usine agroalimentaire. Travail ...

Lire la suite

par (Libraire)
18 janvier 2019

A la ligne

Après une période de chômage, Joseph Ponthus "embauche" dans une conserverie de poisson et un abattoir breton. Entre crevettes, merlans et abats, c'est de la nécessité d'écrire que se déploie ce soliloque du quotidien prolétaire. Sans interruptions, les vers s'enchaînent ...

Lire la suite

4 janvier 2019

Enchaîné

Dans ces " feuillets d'usine", Joseph Ponthus trace le quotidien d'un ouvrier intérimaire qui doit chaque jour affronter la monotonie, la répétition des gestes, les difficultés d'adaptation à la transformation des aliments : les poissons et crustacés, puis la viande. ...

Lire la suite

Joseph Ponthus nous parle de son livre "À la ligne, feuillets d'usine" (éditions La Table Ronde), dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup.
Interview par Laurence Bellon.

En partenariat avec le Théâtre en Liberté
Avec Joseph Ponthus
Le , Librairie Coiffard - L'Échelle

La littérature comme ligne d’horizon, voilà le geste fou de Joseph Ponthus. Formellement, ce premier livre en forme de bateau ivre fourmille de constellations poétiques. Mais on aurait tort de ne voir l’originalité de ce texte que par sa structure rigide de vers libres. C’est aussi la restitution de ces voix d’ombres, de ces personnages oubliés qui s’épuisent dans les corridors interminables des usines. On y voit et entend: la folie, la bêtise crasse, la beauté des gestes, l’absurde et des brindilles de vies pas encore complètement consumées. Joseph Ponthus brode ces portraits comme Apollinaire brodait ses lettres d’amour sur le champ de bataille - entre quelques balles sifflantes.
C’est violent et cru, c’est drôle et terriblement humain.

Joseph Ponthus revient à la librairie pour fêter sa place de lauréat du Prix du roman Coiffard 2019!
Les comédiens Nelly GAUVIN, Aurélie GUERIN, Gilles MICHAUD et Christophe MARTIN interpréteront pour lui et pour vous des extraits de "A la ligne".
La lecture sera suivie d'une dédicace et d'un verre de l'amitié.

Attention les places sont limitées, pensez à vous inscrire à librairiecoiffard.animations@gmail.com (COMPLET!)

Photo de l'auteur © Philippe Matsas

Sélection Prix du Roman Coiffard
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Rendez-vous le 28 mars pour rencontrer Joseph Ponthus dont le livre À la ligne est sélectionné pour le prix du roman Coiffard.

C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer.