Votre librairie est ouverte le lundi de 14 h à 19 h et du mardi au samedi de 10 h à 19 h.

Oxymort, Polar
Éditeur
Moissons noires
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Oxymort

Polar

Moissons noires

Offres

  • AideEAN13 : 9782490746064
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    12.99

Autre version disponible

**Un homme se réveille dans une cave, noire, sans aucune idée de ce qui l'a
amené là...**

« Nuit horizontale. Nuit verticale. Pas vu la lumière depuis deux jours. Deux
jours que je me réveille avec un terrible mal de crâne, que je ne sais pas
pourquoi je suis enfermé ici, dans une pièce froide et humide, que je n’ai
aucune idée de ce que j’ai mangé, que l’odeur de ma sueur ne parvient plus
jusqu’à mes narines, que mes doigts n’ont rencontré que des murs. Deux jours
que je me libère dans un seau rempli d’eau de javel. Deux jours que je suis
réduit à un animal piégé au fond d’un trou. »
Un homme s’éveille, enchaîné sur la terre battue d’une cave. Engourdissement,
incompréhension. Qui ? Pourquoi ? La seule façon de repousser son désespoir,
de lutter : remonter le temps, errer dans les corridors de sa mémoire et
chercher à comprendre pour tenir en laisse la folie. Guetter l’apparition
d’une femme, au moment où les ombres s’étirent dans le crépuscule. Jouer la
musique de sa survie.

**Seul dans une cave, un homme réfléchit sur son sort. Entre frayeur et
supense, découvrez un polar au rythme haletant et tentez de comprendre les
raisons qui ont amené cet homme à vivre un enfer.**

EXTRAIT

Rester éveillé.
À tout prix.
Je veux surprendre la prochaine venue de mon geôlier à la porte. Une seule
chose peut me permettre de ne pas m’endormir : la douleur physique. Je dévisse
le compartiment à piles de la torche, et j’y introduis le manche de la
fourchette en plastique que le type a posée sur mon plateau le premier jour.
Je me rapproche ensuite de la porte. M’assois contre le mur, pose la torche de
façon à ce que les dents de la fourchette se trouvent en l’air, lève mon bras
juste au-dessus, en faisant appel à tous les câbles de mon corps, à toutes les
connexions. Si jamais je m’endors, mon avant-bras entrera en contact avec les
dents de la fourchette. Ce sera suffisant pour me réveiller.
Je ressens une douleur. Des perles de lumière dansent dans l’obscurité. Quand
les obscurités superposées de mon sommeil s’annulent, elles laissent
apparaître des fragments de lumière, comme des fragments de mémoire. Le
dormeur dans son trou ne dort pas. Trois petites marques rouges en forme de
têtes d’épingle, parfaitement alignées sur mon avant-bras.
La douleur.

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

Franck Bouysse réussi magistralement à nous faire partager cette atmosphère
confinée et malsaine grâce à ce style abrupte aux mots choisis et à l'humour
corrosif . - **RomansNoirsEtPlus, _Babelio_**

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Franck Bouysse** publie son premier roman en 2007, _L’Entomologiste_ , le
premier de ses romans noirs. _Oxymort_ est son septième roman.
S'identifier pour envoyer des commentaires.