Praesidia du désert de Bérénice, 5, Ostraca de Krokodilô, O. krok 152-334
EAN13
9782724707359
ISBN
978-2-7247-0735-9
Éditeur
IFAO
Date de publication
Collection
FIFAO
Séries
Praesidia du désert de Bérénice (5)
Nombre de pages
285
Dimensions
32,5 x 24,5 x 2 cm
Poids
1632 g
Langue
mmm
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autres livres dans la même série

Tous les livres de la série Praesidia du désert de Bérénice
Le fort de Krokodilô, fouillé en 1996 et 1997 par la Mission française du désert Oriental, est situé sur la route reliant Coptos, dans la Vallée du Nil, à Myos Hormos, sur la mer Rouge. Son dépotoir, formé sous les règnes de Trajan et Hadrien, a livré plus de 800 ostraca, dont 189 sont publiés dans ce volume. Après un premier volume des Ostraca de Krokodilô consacré à la correspondance militaire, le présent ouvrage s'intéresse à la correspondance privée que s'échangeaient les habitants de Krokodilô et des forts voisins et Phoinikon et Persou.
Les lettres ont été rédigées par trois personnalités très différentes : Philoklès, le vivandier et proxénète, joue un rôle central dans l'approvisionnement des habitants des fortins du désert, et dans le commerce de prostituées, dont il s'est fait une spécialité. Ischyras, le carrier, est une connaissance de Philoklès.
Ses lettres regorgent de manifestations d'amitié, mais livrent aussi quelques confidences peu amènes, indices de rapports humains parfois brutaux. Apollôs enfin, en plus d'être peut-être un soldat, assure le rôle de scribe au sein d'un groupe dont les préoccupations concernent presque uniquement leur ravitaillement.
La richesse de ce corpus permet de reconstituer la vie des petites sociétés peuplant les garnisons du désert au début du IIe s. apr. J.-C., et de mettre en lumière la vigueur des réseaux qui liaient les quelque 200 personnages qui apparaissent dans les ostraca. On y découvre l'importance des liens de solidarité dans un milieu hostile et la place essentielle des civils, notamment des femmes, dans la vie des fortins.
Le fort de Krokodilô, fouillé en 1996 et 1997 par la Mission française du désert Oriental, est situé sur la route reliant Coptos, dans la Vallée du Nil, à Myos Hormos, sur la mer Rouge. Son dépotoir, formé sous les règnes de Trajan et Hadrien, a livré plus de 800 ostraca, dont 189 sont publiés dans ce volume. Après un premier volume des Ostraca de Krokodilô consacré à la correspondance militaire, le présent ouvrage s'intéresse à la correspondance privée que s'échangeaient les habitants de Krokodilô et des forts voisins et Phoinikon et Persou.
Les lettres ont été rédigées par trois personnalités très différentes : Philoklès, le vivandier et proxénète, joue un rôle central dans l'approvisionnement des habitants des fortins du désert, et dans le commerce de prostituées, dont il s'est fait une spécialité. Ischyras, le carrier, est une connaissance de Philoklès.
Ses lettres regorgent de manifestations d'amitié, mais livrent aussi quelques confidences peu amènes, indices de rapports humains parfois brutaux. Apollôs enfin, en plus d'être peut-être un soldat, assure le rôle de scribe au sein d'un groupe dont les préoccupations concernent presque uniquement leur ravitaillement.
La richesse de ce corpus permet de reconstituer la vie des petites sociétés peuplant les garnisons du désert au début du IIe s. apr. J.-C., et de mettre en lumière la vigueur des réseaux qui liaient les quelque 200 personnages qui apparaissent dans les ostraca. On y découvre l'importance des liens de solidarité dans un milieu hostile et la place essentielle des civils, notamment des femmes, dans la vie des fortins.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...