Votre librairie est ouverte le lundi de 14 h à 19 h et du mardi au samedi de 10 h à 19 h.

Troadec et moi
EAN13
9782207159323
ISBN
978-2-207-15932-3
Éditeur
Denoël
Date de publication
Collection
Impacts
Nombre de pages
280
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
310 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Fin février 2017, la famille Troadec disparaît mystérieusement à Orvault, près de Nantes. Dans leur pavillon, du sang nettoyé à la hâte est bientôt détecté en grande quantité. Mais où sont les corps ? Qui s'est livré à un tel déchaînement de violence et pour quelles raisons ?

Ce fait divers qui passionne la France va marquer à jamais la jeune journaliste Anaïs Denet, dont c'est la première grosse affaire. Son besoin de comprendre ce quadruple homicide va tourner à l'obsession. Appliquant ou contournant les règles fraîchement acquises à l'école de journalisme, elle apprend à enquêter sur le tas et finit par gagner sa place parmi les faits-diversiers aguerris.

À la fois histoire criminelle et récit d'apprentissage, Troadec et moi explore sans fausse pudeur les tréfonds de l'âme humaine.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Aux confins du journalisme
Avec Anaïs Denet
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Diplômée de Sciences Po Lille et de l’École supérieure de journalisme, Anaïs Denet, 26 ans, est correspondante région Ouest pour RMC et BFMTV. "Troadec et moi" est son premier livre.

La jeune journaliste a suivi l’affaire Troadec pour sa rédaction. Son besoin de comprendre le pourquoi de l’homicide va tourner à l’obsession. Une fois tous les journalistes repartis, elle reste sur place, s'imprègne de cette ambiance finistérienne de vent et de boue, noue des relations avec le clan Caouissin et bientôt en sait plus que les enquêteurs. Grâce à cette affaire Anaïs aura gagné ses gallons de reporter.
À la fois histoire d’un fait divers et récit d’apprentissage, "Troadec et moi" dévoile les fascinantes coulisses de la fabrique de l’information.
Une rencontre prometteuse le mardi 28 janvier prochain animée par Cécile Charonnat;
crédit photo : Sébastien Salom-Gomis.