Balat XII, The Sheikh Muftah site at Balat North
EAN13
9782724707687
ISBN
978-2-7247-0768-7
Éditeur
IFAO
Date de publication
Collection
FIFAO
Nombre de pages
272
Dimensions
32 x 24 x 2 cm
Poids
1364 g
Langue
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Balat XII

The Sheikh Muftah site at Balat North

Ifao

Fifao

Offres

"Au nord des enceintes pharaoniques d'Ayn Asil à Balat, sur le bord oriental de l'oasis de Dakhla, la mission archéologique de l'Institut français d'archéologie orientale a mis au jour un site étendu, datant de la IVe dynastie (ca. 2600 BC), composé de différents campements individuels. Ces campements n'étaient pas des campements de longue durée, mais ils furent occupés de manière régulière et soutenue. Il semble qu'ils aient servi de camps de résidence temporaire pour une partie de la population indigène (pas encore totalement sédentarisée) de l'oasis, le groupe dit « Sheikh Moftah tardif ». On sait peu de choses sur ce groupe, mais les travaux à Balat ont révélé pour la première fois une séquence stratigraphique bien préservée et des structures d'habitation, jusque-là inconnues pour ce groupe. Les études rassemblées dans ce livre consistent en l'analyse des structures, la présentation de la culture matérielle et l'exposé des résultats des analyses archéométriques. Les données recueillies fournissent des informations sur les travaux artisanaux, la production de nourriture et les conditions de vie à Balat. Elles apportent une contribution précieuse aux discussions scientifiques sur les moyens de subsistance et la mobilité des communautés non permanentes dans le désert occidental. Les archéologues peuvent ainsi se faire une idée de la vie du groupe Sheikh Moftah et, de manière plus générale, de la vie quotidienne dans un campement au sein de l'oasis. La datation de cette occupation du site au début de l'Ancien Empire correspond à une période pour laquelle les données archéologiques rendent de plus en plus évidente la présence égyptienne pharaonique dans l'oasis. Les contacts sont certains entre la communauté Sheikh Moftah à Balat et la population égyptienne pharaonique, à la fois dans Vallée du Nil et dans l'oasis, et permettent de nourrir la discussion sur les échanges transculturels et les processus d'assimilation dans l'oasis.
---
In the area of Balat in the eastern Dakhla Oasis the archaeological mission of the Institut français d'archéologieorientalehas uncovered a large area consisting of various camps dating from the early 4th Dynasty (ca. 2600 BC), which were briefly but intensively occupied. These are understood to have served as residential base camps for some of the indigenous (and not yet fully sedentary) population of the oasis, the so-called Late Sheikh Muftah group. Little is known about this rather enigmatic group, but the excavations at Balat have revealed for the first time a well-preserved intra-site stratigraphy with hitherto unknown dwelling features for Sheikh Muftah contexts. The data gathered here is based on analysis of the features, the material culture and in-depth scientific studies. The new evidence offers not only hints about local crafts, food production and environmental conditions in Balat, but also represents a new contribution to ongoing discussions on subsistence and patterns of mobility of non-sedentary groups in the Western Desert. This has given archaeologists a glimpse of the lifestyle of the Sheikh Muftah group, and also, for the first time, shone a spotlight on daily life in a camp site in the oasis depression. The date of this occupation in the Early Old Kingdom falls into a period when Egyptian Pharaonic presence was just beginning to be evident in archaeological data. Cross-cultural contacts between the Balat Sheikh Muftah community and the Egyptian Pharaonic population, both within the oasis and into the Nile Valley are also in evidence and contribute to the discussions on transcultural exchange and assimilation processes in the oasis."
S'identifier pour envoyer des commentaires.