Discours sur l'universalité de la langue française, précédé de La Langue humaine, par Gérard Dessons
Éditeur
Manucius
Date de publication
Collection
Le Philologue
Langue
français
Code dewey
844.6
Fiches UNIMARC
S'identifier

Discours sur l'universalité de la langue française

précédé de La Langue humaine, par Gérard Dessons

Manucius

Le Philologue

Offres

  • Aide EAN13 : 9782824903583
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.99

Autre version disponible

Antoine Rivarol (1753-1801), dit le comte de Rivarol, est surtout connu
aujourd'hui pour son opposition farouche à la Révolution qui le contraignit à
l'exil, et pour son esprit léger, caustique, brillant qui fit de lui une
gloire des salons européens. Burke l'appela le «Tacite de la révolution » et
Voltaire affirma qu'il était « le Français par excellence ». Il avait fait de
l'art de la parole une arme redoutée, dont le violent pamphlet Le chou et le
navet (1782), dirigé contre le poème « potager » Les Jardins de l'abbé Delille
offre un bel exemple. Mais ce qui valut à Rivarol une immense notoriété, c'est
surtout son Discours sur l'universalité de la langue française, publié en 1784
et reproduit ici dans son édition de 1797. Ce texte, qui répondait à trois
questions posées par l'Académie royale des Sciences et Belles Lettres de
Berlin, (« Qu'est-ce qui a rendu la langue française universelle ? Pourquoi
mérite-t-elle cette prérogative ? Est-il à présumer qu'elle la conserve ? »)
offre une remarquable synthèse des idées répandues à l'époque sur la langue
française et le langage en général. En cela, il constitue une archive
importante. On voit notamment comment linguistique et politique sont liés,
dans une réflexion où la théorie et l'idéologie se trouvent intimement mêlées.
Ainsi, la notion de « génie » des langues, qui joue ici un rôle important dans
la promotion de la langue française comme langue universelle, se révèle un
adjuvant de poids dans une opération politique où l'Allemagne et la France
nouent une alliance objective contre la montée de l'anglais en tant que langue
internationale.
S'identifier pour envoyer des commentaires.