La petite monnaie des jours, Suivi de «Exécution de Jacob Lausselet à Rolle le 9 Septembre 1846», court récit, suivi de «Quelques réflexions sur la peine de mort» par Eugène Kaupert, avocat
EAN13
9782829004223
ISBN
978-2-8290-0422-3
Éditeur
Éditions d'en bas
Date de publication
Collection
Editions d'en bas poche
Nombre de pages
384
Dimensions
16 x 11 x 1 cm
Poids
157 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La petite monnaie des jours

Suivi de «Exécution de Jacob Lausselet à Rolle le 9 Septembre 1846», court récit, suivi de «Quelques réflexions sur la peine de mort» par Eugène Kaupert, avocat

De

Éditions d'en bas

Editions d'en bas poche

Offres

« Janine voit clair, frappe juste : les pauvres, les dominés bénissent la servitude tant qu'un Spartacus ne les éveille point. Ha, madame Massard n'a pas la bosse du respect et ne pratique pas souvent le culte des idoles ! Elle ne s'abuse pas sur sa classe d'origine : elle n'en fait pas une cohorte d'archanges à cul rose. Sa situation privilégiée lui interdit le mensonge. Sa vision n'est point brouillée par la démagogie et sa clairvoyance la défend du délire populiste. Je le proclame urbi et orbi : le rôle, à mon sens, de l'assembleur de mots requiert la critique impitoyable des mœurs de son époque. Janine Massard a plutôt la dent dure : je l'en félicite. »
Extrait de la préface de Gaston Cherpillod

La nouvelle édition de ce récit comprend la publication d'un mémoire d'Eugène Kaupert, Exécution de Jacob Lausselet à Rolle le 9 Septembre 1846, court récit, suivi de Quelques réflexions sur la peine de mort.

«Les 3 Parques sont là, et elles observent la vie s'agiter. Trois femmes dans un appartement qui surveillent par la fenêtre, enregistrent ce qui se déroule et commentent. Elles racontent leurs souvenirs aussi.
Et il y a là une petite fille qui écoute et recueille le fil de leurs mots. Parfois elle questionne un peu pour démêler l'écheveau. A travers leurs yeux et leurs paroles, c'est une partie de la Suisse et de son passé qui revit.
Ce livre raconte également la vie de cette fillette, Jennifer, qui a aussi sa propre vision de sa vie. Progressivement, elle se construit, grandit et mûrit. Elle observe les difficultés de sa famille, le travail difficile de sa mère et de son père pour les nourrir. Elle apporte aussi sa part de travail.

Ce livre est truffé de petites phrases délicieuses avec une écriture simple et des cotés touchants. Les personnages ne mâchent pas leurs mots pour parler aussi bien des guerres mondiales, de la guerre froide, de la Suisse, de la France, des hommes, des femmes, de la misère et de la vie en général.» (Infolio.over-blog.com)
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Janine Massard