Publics à l'œuvre (arrêt de commercialisation-en ligne), Pratiques culturelles à la Bpi du Centre Pompidou
EAN13
9782110016225
ISBN
978-2-11-001622-5
Éditeur
Bibliothèque publique d'informations du Centre Pompidou
Date de publication
Nombre de pages
296
Dimensions
0 x 15 x 0 cm
Poids
460 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Publics à l'œuvre (arrêt de commercialisation-en ligne)

Pratiques culturelles à la Bpi du Centre Pompidou

De ,

Bibliothèque publique d'informations du Centre Pompidou

Indisponible
Au cœur du Centre Pompidou, la Bibliothèque publique d'information. Immense réservoir de documents de toutes nature (livres, journaux, photographies, disques, films) et sur tous les sujets, complété par une salle d'Actualité consacrée à la présentation des dernières parutions, cette médiathèque d'un genre nouveau accueille chaque jour plusieurs milliers de personnes qui viennent y puiser librement, au gré de leurs désirs ou de leurs besoins. Cela méritait bien une enquête sociologique. Qui sont ces visiteurs, et diffèrent-ils vraiment de ceux que l'on rencontre ailleurs ? La levée des barrages matériels de prix, d'horaires, d'accès aux documents et aux œuvres entraîne-t-elle une réduction des inégalités de la fréquentation culturelle ? Qu'en est-il de la concurrence entre les médias : dans une situation où tous sont proposés à égalité, profite-t-elle à l'image au détriment du texte ? Y a-t-il un effet direct de la manière d'offrir sur la manière de consommer, et suffit-il de proposer le mélange des documents et des sujets pour que les gens pratiquent le mélange des genres ? Les visiteurs ne se coulent que partiellement dans les moules prévus par les bibliothécaires, et cultivent alternativement le savoir-faire et l'imprévu. Les tactiques les plus personnelles valent parfois les stratégies les plus rationnelles. Sans compter les mille et une façons de s'approprier symboliquement ou matériellement des documents par définition inappropriables puisque propriété de tous et consultables seulement sur place ; et les mille et une façons de privatiser cet espace public qu'il faut bien se résoudre à partager avec d'autres.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-François Barbier-Bouvet