Pour la vie?, Court traité du mariage et des séparations
EAN13
9782021144130
ISBN
978-2-02-114413-0
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
H.C. ESSAIS
Nombre de pages
240
Dimensions
20 x 13 x 1 cm
Poids
248 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pour la vie?

Court traité du mariage et des séparations

De

Seuil

H.C. Essais

Offres

« Les amours finissent mal en général »… et les divorces ne cessent d’augmenter, dit l’INSEE. Considérant que les explications socio-économiques ne suffisent pas à comprendre la fragilisation du lien conjugal, Denis Moreau, philosophe marié et heureux de l’être, amateur éclairé de rock et lecteur profond de l’Évangile, s’interroge sur ce qui, intimement, quotidiennement, spirituellement, réduit la durée de vie de l’amour et érode le désir d’engagement.

Comment faire pour que les amours durent ? Si Malebranche permet de comprendre la nature de l’instabilité du désir humain, Descartes, plus pragmatique, fournit un « guide » pour faire durer une décision dans le temps. Et l’on peut lire chez Spinoza que le mariage est le lieu d’épanouissement du désir et de la joie. Or là est la conviction de cet essai sincère et nullement moralisateur. Le mariage y est analysé non comme un devoir, une institution petite-bourgeoise, patriarcale, dépassée, etc., mais dans ce que Denis Moreau considère être son sens et sa valeur : comme un état de vie propice à l’épanouissement optimal du désir humain dans toute sa richesse et sa complexité.

S’il fait l’éloge du mariage, c’est donc que celui-ci est une réponse convaincante à la question de la vie bonne, notamment telle qu’elle est envisagée par la tradition catholique – question qui mérite d’être sérieusement considérée.

Denis Moreau, agrégé et docteur en philosophie, enseigne l'histoire de la philosophie moderne et la philosophie de la religion à l'Université de Nantes. Outre des études spécialisées, il a publié, chez Bayard, des essais personnels : Les Voies du salut. Un essai philosophique (2010), Dans le milieu d’une forêt. Essai sur Descartes et le sens de la vie (2012).
S'identifier pour envoyer des commentaires.