Caspar David Friedrich, Des paysages les yeux fermés
EAN13
9782070736997
ISBN
978-2-07-073699-7
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
L'Art et l'Écrivain
Nombre de pages
184
Dimensions
26 x 20 x 2 cm
Poids
912 g
Langue
français
Code dewey
759.3
Fiches UNIMARC
S'identifier

Caspar David Friedrich

Des paysages les yeux fermés

De

Gallimard

L'Art et l'Écrivain

Indisponible

Ce livre est en stock chez un confrère du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
«Les Falaises de Rügen passent communément pour une œuvre représentative du romantisme pictural qui semble privilégier un paysage où la nature est grandiose et l'homme réduit à la dimension d'un simple élément qui, de surcroît, n'y occupe aucune place éminente. En fait, et par-delà cette réception convenue dont le célèbre peintre allemand Caspar David Friedrich (1774-1840) a été l'objet, l'auteur s'attache à retracer l'histoire d'une crise. Certes personnelle - elle affectera les dernières œuvres du peintre -, elle est surtout esthétique, car exemplaire du choc entre la tradition classique de la vue de la nature et la problématique romantique de la vision intérieure. Elle se situe entre deux pôles de l'œuvre friedrichienne : le Moine au bord de la mer (1810), où le paysage élémentaire, dynamique d'une disparition presque totale de la nature, semble signifier à l'homme son éviction, et la Grande Réserve (1832), où l'homme, à l'inverse, peut intérioriser un paysage qui est tout à la fois une méditation sur la nature et l'illustration du «savant chaos» de la philosophie romantique. Entre ces deux bornes de l'évolution du peintre, c'est la progression d'une véritable esthétique de la mélancolie qui est suivie à travers le commentaire d'autres œuvres, telles Brouillard (1808), Femme à la fenêtre (1822), la Mer de glace (1824), le Mont Watzmann (1825), et, surtout, Bateaux au port le soir (1826), contemporain de la crise personnelle de Caspar David Friedrich.»Catherine Lépront.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Catherine Lépront