Quelqu'un à tuer
EAN13
9782358870986
ISBN
978-2-35887-098-6
Éditeur
Manufacture de livres
Date de publication
Collection
POLICIERS
Nombre de pages
180
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
234 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Quelqu'un à tuer

Manufacture de livres

Policiers

Offres

D’un doigt, il a remonté ses petites lunettes rectangulaires sur son nez pour mieux m’observer. Puis son visage s’est éclairé. Je me souviens. Il m’a dit « Dieu merci, tu es sain et sauf », en me serrant dans ses bras osseux. Je lui ai répondu que je n’étais ni sain ni sauf. Puis je lui ai dit que Dieu n’avait rien à voir là-dedans.


2014, Paris, Arthur, se raconte. Son père, Gael Castilla, a disparu quand il avait deux ans en 1967. Amoureux de Camille, ils décident de vivre ensemble, lui le fils d’ouvrier, elle la princesse aristocratique. Naturellement cela ne marchera pas, Arthur accumule les échecs, et sombre peu à peu dans l’addiction. Un jour sa mère, Louise, lui dit qu’un homme peut l’aider, un sculpteur qui a bien connu son père, un certain Ignacio Obregon.

1936, Espagne, Ignacio, une vingtaine d’années au moment de la guerre d’Espagne, s’engage pour combattre le franquisme. Il est fou amoureux depuis toujours de Candela son amie d’enfance. Ignacio connaîtra le pire dans la guerre, il tuera et il tuera encore, des jeunes de son âge et avec la même peur dans les yeux.


Construisant son récit à la première personne sur plusieurs époques, Olivier Martinelli arrive parfaitement à nous faire ressentir les émotions de chaque personnage, qu’il s’agisse lors des exactions commises pendant la guerre ou bien du désespoir d’Arthur. La chaleur, le désert, et les horreurs de la guerre d’Espagne et un jeune garçon de l’autre qui se cherche, le suspens pour savoir ce qui relie les deux personnages est entier et la belle fin est inattendue.


Olivier Martinelli est né à Marseille en 1967. Il vit à Sète. Il a publié La nuit ne dure pas – Éditions 13e Note (avril 2011 – Prix des Lecteurs de Deauville 2012), et Une Légende – E-Fractions Editons (septembre 2014).
S'identifier pour envoyer des commentaires.