Le présent infini s'arrête
EAN13
9782818037034
ISBN
978-2-8180-3703-4
Éditeur
P.O.L.
Date de publication
Collection
Essais
Nombre de pages
720
Dimensions
22,5 x 22,5 x 3,5 cm
Poids
899 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le présent infini s'arrête

De

P.O.L.

Essais

Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander
La forme, c'est la succession, en chapitres plus ou moins longs, de moins d'une page à une quinzaine, des jours tels qu'ils passent dans cet appartement thérapeutique. Il y a parfois des apartés (soirées à la maison, week-ends, séjours à la campagne) mais le principal a lieu là, dans cet incroyable huis clos où se côtoient, où coexistent et où, le plus souvent, s'affrontent adolescents et soignants.
Il y a des scènes d'une violence inouïe, puis des moments d'apaisement et d'entente où l'on a l'impression que tout est possible, que les choses peuvent "s'arranger" mais toujours tout recommence sans fi n à cause d'un geste, d'une parole mal compris, d'un dimanche affreux dans une de ces familles détruites grandes pourvoyeuses de détresse. Ce qui frappe, à la lecture de ces pages, c'est une manière d'écrire très près des êtres, au plus près, et qui cependant évite la compassion car il y a toujours, de la part de la narratrice et de ses collègues une volonté thérapeutique pour dépasser le conflit, et dans l'écriture une volonté analytique.
Cette manière n'exclut pas, au contraire, l'élaboration littéraire, une mise en forme à la fois savante et discrète qui évoque un auteur comme Perec, dont Mary Dorsan, d'ailleurs, se réclame.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

14 octobre 2015

Entre les murs de la folie

Quand on achève la lecture du livre de Mary Dorsan « Le présent infini s’arrête », c’est par K.O. Ces 700 pages, on ne les engloutit pas, ce sont elles qui vous engloutissent. Plus qu’une lecture, c’est une immersion totale ...

Lire la suite

5 octobre 2015

« À mes collègues, à nos patients et leur famille. C’est écrit parce que c’est notre histoire mêlée. C’est le récit de vies difficiles, méconnues, à la marge. Pour affirmer que vous existez. Que nous existons ensemble. Garder le silence ...

Lire la suite