o n l a l u

http://www.onlalu.com/

o n l a l u est un site de critiques et d'informations littéraires animé par une rédaction et ouvert aux internautes.

Les Zola

Marcaggi, Méliane

Dargaud

19,99
15 septembre 2019

**" Les Zola " de Meliane Marcaggi et Alice Chemama**
**est le coup de coeur de Maupetit à Marseille
[ dans le q u o i  l i r e ? #80](https://www.onlalu.com/2019/09/10/quoi-
lire-80-coup-de-coeur-libraires-47762?overlay=Maupetit)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Opus 77
19,00
15 septembre 2019

**" Opus 77 " de Alexis Ragougneau**
**est le coup de coeur de la librairie Tome 7 à Paris
[ dans le q u o i  l i r e ? #80](https://www.onlalu.com/2019/09/10/quoi-
lire-80-coup-de-coeur-libraires-47762?overlay=Tome7)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

SOLENOIDE

Cartarescu Mircea

Les Éditions Noir sur Blanc

27,00
15 septembre 2019

**" Solénoïde " de Mircea Catarescu**
**est le coup de coeur de Millepage à Vincennes
[ dans le q u o i  l i r e ? #80](https://www.onlalu.com/2019/09/10/quoi-
lire-80-coup-de-coeur-libraires-47762?overlay=millepages)**

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

PREMIER ARRET AVANT L'AVENIR
15 septembre 2019

Est-on sérieux quand on a dix-huit ans ?

Est-on sérieux quand on a dix-huit ans ? Pierre vient du « bled » : issu d’un
milieu modeste, il a suivi un parcours scientifique dans un lycée rural de
l’académie de Montpellier, et réussi son baccalauréat haut la main. Détenteur
d’une bourse, il s’apprête à rejoindre Paris et le lycée Henri IV, pour une
classe préparatoire d’excellence. Raisonnable, cérébrale, prévoyant, il s’est
toujours senti en marge. Différent de sa famille. Cette fois, il en est
convaincu, c’est l’existence qu’il pressentait : pouvoir apprendre, analyser,
réfléchir sans limites, et surtout, sans ressentir constamment ce décalage
avec les jeunes de son âge.
Mais c’est une rencontre, pendant son trajet en train, qui balaye toutes ses
certitudes, ce à quoi il se raccrochait : Olympe, assise en face de lui,
révolutionnaire dans l’âme, voyage sans billet, porte des dreadlocks et
n’hésite pas à remettre en place quiconque porte atteinte à sa liberté.
Presque immédiatement, Pierre tombe amoureux de la jeune étudiante en
médecine, qui, en plus de posséder un charme fou, incarne le non-conformisme.
Dans le wagon-bar, les deux adolescents prennent un café. Une chance sur un
million de rencontrer une fille comme elle, et pourtant, ils n’ont aucun
avenir ensemble puisque la jeune aventurière de vingt ans embarque à bord d’un
voilier pour faire de l’humanitaire. Elle a pris une année de césure et Pierre
n’a que quarante minutes pour la convaincre de rester… Ou de la suivre.
Dans ce roman passionnant, Jo Witek démontre qu’un adolescent peut avoir le
courage d’assumer pleinement ses choix, de s’engager. Récit d’apprentissage,
il suffit d’une rencontre bouleversante pour que le héros s’émancipe et
mûrisse. Et c’est par les discours d’Olympe, par sa révolte empreinte de
colère, que l’auteure nous encourage à réfléchir sur notre mode de vie, notre
manière de consommer, notre empreinte écologique. En plus de nous raconter une
magnifique histoire d’amour, elle met en lumière les hésitations et les
tiraillements d’un héros attachant, à l’aube de sa vie d’adulte.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

Les fillettes
15 septembre 2019

Mal de mère

Rebecca est belle, plus que ça même, solaire. Elle est drôle, fantasque,
personne ne peut lui résister. Et surtout pas son mari, Anton, ou ses trois
filles, Justine, Laurette et Ninon. Lorsque Rebecca va bien, c’est la fête au
château. Crêpes à gogo, contes de fées réinventés, danses endiablées.
Malheureusement, Rebecca va rarement bien, ou plutôt reste rarement bien
longtemps. Tout a commencé alors qu’elle n’était qu’une enfant : un père
médecin, une mère pharmacienne lui ont donné envie de composer ses propres
mélanges avec ce qu’elle trouvait dans l’armoire à médicaments. Elle les a
goûtés, puis goûtés encore, jusqu’à ne plus pouvoir s’en passer. Anton le
savait lorsqu’il l’a rencontrée. Mais il espérait la sauver, pensait que son
amour lui ferait oublier les opiacés, que ses filles deviendraient sa
priorité…

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u