Librairie coiffard

Glaise

Manufacture de livres

20,90
par (Libraire)
29 septembre 2017

Conseillé par Lucie et Marie-Laure

En 1914, dans le Cantal, les hommes sont appelés sur le Front de la Grande Guerre. Il faut laisser les champs en friche, cesser les travaux de la ferme, abandonner femmes et enfants... Tous pensent revenir bientôt. Et les saisons passent, rythmées par la charge du travail et par les quelques lettres de ces soldats. Demeuré sur place, Joseph, tout juste quinze ans, doit grandir vite et remplacer son paternel. Dans les fermes d'à côté, deux hommes sont restés : Léonard trop vieux pour se battre et Valette réformé à cause de son handicap. Dans ce contexte si particulier, les sentiments et les rancœurs vont s'exacerber.
Franck Bouysse nous plonge corps et âme dans une atmosphère singulière. Son récit trouve sa force à la fois dans la finesse de son écriture et dans la profondeur de ses personnages. Un véritable envoûtement !
Son roman "Grossir le ciel" a été primé à plusieurs reprises et notamment par le Prix SNCF du polar 2017. Roman policier coup de cœur de l'ensemble de l'équipe !

Un jour, tu raconteras cette histoire
par (Libraire)
21 septembre 2017

Conseillé par Frédérique

"Il y a trois ans, le quatre juillet, à l'âge de cinquante-neuf ans, j'ai épousé le premier vrai compagnon de ma vie".
C'est ainsi que Joyce Maynard se lance dans l'histoire qu'un jour elle devait raconter. Femmes aux mille vies, marquée par sa relation amoureuse nocive avec Salinger, puis un divorce douloureux, pendant vingt-cinq ans Joyce Maynard n'a plus vécu que des amours sans lendemain, se consacrant entièrement à ses enfants et à l'écriture.
Et puis il y a eu Jim.
Un amour complice, partagé, énergisant, que Joyce Maynard dévoile avec beaucoup de tendresse. Hélas la maladie s'invite et s'immisce dans ce bonheur tout frais encore. Il y aura désormais un avant et un après dans la vie du couple que l'auteur raconte sans pathos. Touchante, bouleversante même, Joyce Maynard nous rappelle combien la vie n'épargne rien ni personne. Mais grâce à son écriture singulière, à sa personnalité remarquable tout autant par sa force que par ses faiblesses, elle nous confie que si la vie est rude, elle aussi pleine de joies.
Un récit d'une grande force.

Neverland
16,00
par (Libraire)
8 septembre 2017

Conseillé par Stéphanie, Carole, Agathe, Quentin et Rémy

Cette lecture est un voyage dans une contrée profondément enfouie pour les adultes que nous sommes devenus.
"Je suis parti un matin en chasse de l'enfance. Je ne l'ai dit à personne", écrit Timothée de Fombelle. "J'avais décidé de la capturer entière et vivante. Je voulais la mettre en lumière, le regarder, pouvoir en faire le tour."
L'auteur déploie alors sa plume et nous embarque vers un pays oublié. Il est grand temps de retrouver cette enfance. Et nous voilà devenus par la magie des mots les Enfants Perdus, et Timothée de Fombelle est notre Peter Pan. Seulement le Pays imaginaire n'est pas si facile à débusquer. Et si parfois une poudre féérique s'échappe de la page pour nous enchanter, tout nous file soudain entre les doigts.
Est-ce de la nostalgie? Un souvenir, un sourire, un grand-père en mal de rime, un tiroir interdit, une maison familiale, un secret entre frères ... cette quête poétique nécessaire nous touche. Pourquoi? Nous sommes tous des enfants. Au début du moins. Et puis un jour on avale un noyau de cerise, parfois volontairement. Et il s'installe à l'intérieur de nous, il grandit. Un deuxième vient le rejoindre. Et ces petites graines du monde adulte finissent par porter leurs fruits... En grimpant dans le cerisier avec Timothée de Fombelle : la vue est belle!

Le camp des autres
17,00
par (Libraire)
8 septembre 2017

Conseillé par Stéphanie, Carole, Agathe et Rémy

Un enfant fuit. Il se sent traqué. Il s'appelle Gaspard.
Gaspard fuit la violence, l'acte irrémédiable, un foyer qui n'en était pas un.
Et la forêt enlace l'enfant et son chien blessé. Une forêt à la fois protectrice, rassurante, hostile et effrayante. Une nature comme seul Thomas Vinau est capable de nous la transmettre car le poète n'est jamais loin avec sa langue douce, minimaliste et précise.
Et le roman enfle, mûrit, grandit en puissance avec les rencontres de l'enfant. En effet Gaspard va faire connaissance avec "un autre" et puis "des autres", et enfin avec "le camp des autres". Et les yeux de l'enfant s'ouvrent, méfiants d'abord, sur un monde nouveau, à la fois miséreux et généreux, tandis que ceux du lecteur, eux, se ferment. Et ça picote derrière les paupières, c'est comme un murmure sylvestre, une chanson d'enfance tendre mais rugueuse tout de même, qui se mêlent à quelque chose de sauvage, de sans-pitié, réveillant une indignation cachée pas si loin de notre inconscient.

Les Enfants Jéromine
9,90
par (Libraire)
13 juillet 2017

Conseillé par Bernard du Club lecture Coiffard

Cette oeuvre célèbre la sagesse séculaire d'une communauté rurale, aux confins de la Prusse orientale : vie rythmée par les saisons, les événements familiaux, les épidémies et les guerres. En son sein, les enfants Jéromine, fruits d'un couple étrange : Jacob, charbonnier, père protecteur, grand lecteur de la Bible, et Marthe, déçue par la vie, rétive à l'affection.
Au travers du parcours de chacun d'eux, et notamment de Jons, que ses aptitudes intellectuelles et morales destinent à "remuer le monde", l'auteur analyse les influences sur la vie du village du contact avec le monde extérieur, en cette première moitié du XXème siècle. Cette longue méditation sur l'utilité d'un savoir sans supplément d'âme, la notion de progrès, le silence de Dieu, l'oubli des racines, et ce qui fonde la possibilité d'une communauté humaine apaisée, est à lire avec ferveur.