Anne L.

Entre les lignes Chantilly est née en décembre 2016 du désir de poursuivre l'aventure commencée à Creil il y a 15 ans. 
C'est un lieu de rencontres et de découvertes, un lieu vivant où l'on se retrouve pour Echanger, Rêver, Voyager, Penser autour d'une sélection exigeante de littérature, d'histoire, de gastronomie, de beaux livres, et qui fait aussi une belle place à la littérature de jeunesse.

par (Libraire)
8 mai 2022

S’il y a dans l’air comme un appel du large, ouvrez vite ce livre poétique et drôle et vous ne serez pas prêt d’oublier Puisette et son ciré jaune, son pingouin et ce fabuleux cadeau : une amie ! Car oui, la vie est plus belle quand on la partage… Entre album et BD, mention spéciale aux illustrations piquantes et acidulées de Simon Ribeyron.

Roman

Philippe Rey

20,00
par (Libraire)
8 mai 2022

Un roman bouleversant et plein d'humanité

Une nuit, Daniela est partie sans même laisser de mot. Elle s’est enfuie en Italie, abandonnant derrière elle ses enfants Manuel et Angelica, et Filip son mari. Le chômage prolongé de celui-ci ne lui a pas laissé de choix. Ce serait juste pour quelques années, afin de gagner assez d’argent pour payer les études des enfants, rénover la maison… Mais les années passent, Daniela ne revient pas, la communication devient difficile, quelques coups de téléphone où l’on peine à se parler, les liens se distendent inévitablement. Filip disparait à son tour. Manuel est très proche de son grand-père, avec lui, il pêche ou jardine mais il se sent abandonné. Un matin, plus déprimé que les autres, il empreinte le scooter d’un copain et provoque un accident qui le précipite dans le coma.
C’est un roman choral qui aborde un vrai sujet de société, celui de l’immigration féminine de la Roumanie postcommuniste, vers l’Italie : des milliers de femmes abandonnent leurs propres enfants pour aller s’occuper de ceux des autres ou de personnes âgées dépendantes dans les pays plus riches d’Europe de l’Ouest. Ce qui provoque de graves traumatismes de part et d’autre, chez ces femmes exploitées, épuisées physiquement et psychologiquement et chez leurs enfants livrés à eux-mêmes, en manque d’affection et d’attention.

par (Libraire)
18 avril 2022

Dans cet album, il y a d’abord les illustrations presque expressionnistes et les couleurs foisonnantes…il raconte l’enfance de Berta Hansson, une peintre suédoise née au début du XXème siècle. Une existence austère dans la ferme de son père. Une enfance proche de la nature. Mais déjà, intrépide, curieuse, elle dessine et sculpte des oiseaux qu’elle offre à sa mère malade. Elle aimerait étudier l’art, en faire un métier, mais difficile pour une fille de faire entendre sa voix : à cette époque, les femmes sont destinées à tenir un foyer ! Une rébellion silencieuse aura raison des réticences de son père.
Un texte fort et subtil accessible à tous, sur le pouvoir de l’art et la volonté d’aller au bout de ses rêves

par (Libraire)
11 avril 2022

Elle n’a pas de nom et elle n’a plus de mère. Elle a 13 ans quand on la renvoie au village, dans sa famille d’origine, sans explication. De fille unique, choyée, éduquée, dans un foyer aisé, elle se retrouve au milieu d’une fratrie nombreuse où l’on se dispute la place et la nourriture, où la violence est courante. Elle est celle qui est revenue, celle qui subit moqueries et humiliations à l’école, qui peine à comprendre le dialecte parlé au village. Elle ne comprend pas ce qu’elle a fait pour mériter le désamour de sa mère adoptive. Pourtant, elle trouve réconfort et complicité en Adriana, sa jeune sœur. Débrouillarde, effrontée, celle-ci s’y entend pour se sortir habilement de toutes les situations. L’insistance d’une institutrice la renvoie en ville faire des études. Cette fois, c’est Adriana, qui se sent abandonnée, et qui finira dans une sorte de vengeance, par lui apprendre le genre de trahison dont sont capables les adultes. Bouleversant.

par (Libraire)
11 avril 2022

Il y a des femmes dont on se souvient car elles ont créée, cherché, ou se sont battues pour une cause…et d’autres dont la seule vie est un exemple d’audace, de courage et de détermination. Sous la plume romanesque d’Alexandra Lapierre, Belle Greene est de celles-là. Au tout début du XXème siècle, dans une Amérique raciste et ségrégationniste, Belle est bibliothécaire à la Morgan Library où elle gravit peu à peu tous les échelons jusqu’à en devenir la directrice. Pourtant, sous ses cheveux lisses et sa peau claire, Belle a du sang noir : se faire passer pour blanche est une transgression sévèrement punie qui l’oblige à couper les ponts avec sa famille. Une vie entière sous le signe du mensonge mais une vie tourbillonnante, entourée de tout ce que l’époque compte de milliardaires, de collectionneurs, d’érudits, d’historiens d’art, une vie animée d’une curiosité et d’une ambition infinie. Un roman vrai pétillant à l’image d’une femme libre.