Pour les commandes en retrait magasin, nous vous remercions d'attendre le mail de confirmation de mise à disposition avant de vous présenter à la librairie.

Michele F.

Rupture
15,00
7 mars 2018

Mélancolie

RUPTURE est une succession d'instants émouvants décrits avec justesse et tendresse. Le tout ponctué de rappels historiques qui évoquent aussi bien la France des années 50 que l’Algérie, et ce terrible conflit qui continue à hanter ceux qui ont fait la guerre, cette guerre honteuse qui n’avait pas de nom, mais a tant tué dans chaque camp.

Alors quand François tombe amoureux de la fragile Louise, on a envie d’y croire. Mais rien à faire, François est fait pour vivre le deuil sans pouvoir surmonter sa mélancolie. Il tentera d’être un héros du barrage, avant et après … la rupture, au sens réel et symbolique.

Les Orphée
12,50
27 février 2018

En quête d'amour

Eric Metzger revient avec un nouveau roman et c'est toujours une bonne nouvelle. L'auteur est attachant, si fragile et si drôle, mais souvent inquiet et finalement vulnérable malgré sa volonté de n'en rien montrer. Il écrit de mieux en mieux, il faut bien l'avouer. Mais, il est toujours et encore à la recherche de l'amour, de sa moitié qui saura le rendre heureux. C'est à la fois courageux et nostalgique, d'autant que la nuit ne lui rend pas ce qu'il attend et aurait plutôt tendance à l'égarer. Mais, qui est Eurydice, cette jeune femme qu’Orphée recherche obstinément ? Qui est ce père à qui Louis n'a pu dire les mots essentiels ? Tout au long du roman, on sent bien cette quête absolue d'amour sous toutes ses formes et on retiendra le message d'espoir dans le regard de l'auteur. Cherchons encore, ce n'est pas loin de nous ...

Les guerres de mon père
17 février 2018

Thérapie

Comment accepter la mort de son père, affronter ses secrets, ses manquements, accepter de vivre sans lui et de continuer son chemin sans cesse se retourner ?
Questions essentielles face au deuil, à la perte, notamment quand le père n'est pas tout à fait conforme à l'image qu'on aimerait garder de lui. Difficile de se construire en tant que femme face aux autres hommes, ceux qu'on aime et qui trichent, les champions de l'infidélité et ceux qui sont en permanence dans la fuite.
Mais, aussi juste que soit l'écriture d'un roman, n'est-ce pas un sujet trop intime pour être ainsi livré aux lecteurs ? Colombe Schneck a-t-elle réussi sa thérapie, a-t-elle enfin trouvé la paix ? Je me pose la question de savoir si le lecteur doit être confronté à l'intime, si l'histoire familiale doit être racontée ainsi, de manière si crue et sans filtre.
D'autres l'ont fait (et le feront), peut-être avec un peu plus d'élégance et d'apaisement ?

L'affaire Mayerling
17 février 2018

Béton armé

Perplexe et séduite à la fois ... Le roman est curieusement construit, c'est à la fois agaçant et attirant. L'histoire tourne avec humour (noir) autour d'un immeuble et de ses occupants, tous un peu bizarres et prêts à en découdre, suffisamment cruels pour déclencher des mini-guerres et quelques tornades. Serait-ce une critique glaciale de l'urbanisme ou un thriller immobilier ? Difficile à classer, ce texte interpelle mais manque peut-être d'un petit quelque chose qui pourrait faire décoller le lecteur. Pour ma part, je suis restée en attente, alors que les 50 premières me laissaient espérer davantage.