Pascale B.

17,90
19 août 2021

Nothomb mis en scène

Belgique et Congo - 1930 à 1960 ;
Patrick n’a pas connu son père. Sa mère, éplorée et inconsolable, porte le deuil « avec élégance » dans les soirées mondaines restant éperdument fidèle à son amour perdu, délaissant son fils aux bons soins de sa mère. En vue d’aguerrir Patrick, il est envoyé chez le beau-père décrit à la manière d’un ogre et de ses enfants ; « chez qui le droit d’ainesse se traduit de manière alimentaire »….. L’ogre s’avère être un monstre de snobisme et un grossier personnage. Patrick, petit garçon délicat, s’intègre très bien dans cet univers coriace.

Le titre du livre prend tout son « sang ! » en deuxième partie où Patrick ; ambassadeur belge au Congo, se trouve piégé comme négociateur de plusieurs otages….

Roman biographique, hommage à son père, véritables adieux à son héros disparu ; Amélie Nothomb persiste dans sa singularité pour livrer un récit court, parfois désinvolte ou
rocambolesque, humoristique, compensant les enjeux redoutables de la situation.

PS : Consécration à son père avec son 100ème manuscrit.

« Survivre à leur enfance demeurait une expérience darwinienne pour les enfants de Pierre Nothomb »

Éditions de L'Olivier

19,00
6 août 2021

Destinées criminelles

2008. Ain.
Thomassin est mis en examen et incarcéré pour le meurtre sanglant d’une postière.
L’inconnu de la poste ne porte pas son nom ! 7 ans d’enquête pour disséquer un fait divers et Florence Aubenas nous ouvre les portes de cette mystérieuse affaire …..
Par son don de conteuse, elle nous livre d’une plume rigoureuse un roman passionnant parfaitement documenté.
A travers ces portraits provinciaux, elle nous transmet toute l’émotion d’un village sans oublier les écorchés rejetés de la société, relevant les dysfonctionnements de la justice mais sans parti pris.
La fluidité de la lecture absorbe le lecteur de bout en bout.

Globe

21,00
28 juillet 2021

Un couple qui ne fait pas bon ménage !

Lucy est une femme brillante, docteur en lettres classiques, elle est devenue épouse modèle au foyer, style rêve américain des années 50.
Un grain de sable va s’introduire dans sa vie rangée : son mari la trompe avec une femme accomplie, forte et libérée.
Pour les sauver de la crise conjugale, Jake offre à Lucy la possibilité de se venger par trois punitions, sortes de châtiments corporels pour le mal fait. Sans le savoir, il va inviter son épouse à réveiller ses souvenirs du mythe de la Harpie que lui comptait sa mère.
L’auteur, avec finesse, nous fait alors sinuer dans les pensées de Lucy qui se voit autorisée à faire, à son tour, le mal. Dans une écriture ajustée, tout est scruté, les relations sociales notamment, le regard des amis, des mères de famille du voisinage, les relations parentales, son père et ses adultères, sa mère et ses souffrances ; les violences et les blessures de la jeunesse, les mensonges de la vie et puis la découverte d’une part d’elle-même capable de faire couler le sang de l’être qu’elle a aimé au point de s’oublier !
Derrière les rideaux d’une société conventionnelle, Lucy glisse vers la face sombre de sa personnalité, de ses désirs contrariés et de ses peurs oubliées.
Un roman qui interroge sur le couple, cette vie à deux, cette vie à deux inconnus.

25 juillet 2021

Du rififi au pays breton

Catherine WALD, alsacienne, décide de s’installer dans un petit village breton pour ouvrir un restaurant aux saveurs de sa région natale. Elle ne pensait pas qu’un notable du village allait être empoisonné à sa table peu de temps après l’ouverture de son établissement.
D’une écriture légère et fluide, les auteurs tissent les traits d’une micro société dans laquelle chaque personnage, qu’il soit notable, ouvrier ou agriculteur, nous livre les histoires et les mesquineries d’un petite communauté que façonne le temps. Ils font éclore les mensonges et les secrets mal gardés qui viennent heurter les croyances que l’on peut avoir de la vie tranquille d’un village de campagne.
On se régale à lire cette histoire, que l’on soit un lecteur des villes ou un lecteur des champs, on nous livre l’universalité de ce que nous sommes, de simple humains.

Christian Bourgois

22,50
21 juillet 2021

Fantôme en filature ......

Héroïne fantôme, Lisa resurgit sur le lieu de sa propre disparition au moment où un homme s’y suicide. Elle hante le quai 7 de la gare de Peterborough à la recherche de son histoire et des raisons de sa mort ..

Après cette ouverture étrange, l’histoire devient un thriller psychologique implacable et éloquent qui démêle peu à peu le mystère de sa mort….

D’une écriture déterminée, Louise Doughty conjugue les vies tourmentées des personnages de la station et les flash-back de Lisa pour aborder les sujets du contrôle coercitif en amour, de la mort, du deuil …… Elle démontre efficacement la force de persuasion incroyable qui engendre la culpabilité dans une relation toxique.
L’ensemble est efficace avec un début et une fin surprenants. Le parti pris d’une combinaison littéraire inhabituelle pourrait perturber mais le pari est réussi.