Pascale B.

Anne-Marie Métailié

21,00
30 mars 2021

Vie de chien

La quatrième enquête de « la police des rennes » démarre avec la traversée de la frontière norvégienne vers la Russie par des troupeaux de rennes en quête de nourriture, lesquels se font agressés par des hordes énigmatiques de chiens tueurs.
Nina et Klemet sont mobilisés pour élucider ce mystère et doivent prendre en considération les enjeux diplomatiques de ce fait divers impliquant des douaniers, des éleveurs « sami », des politiciens, des mafieux et trafiquants.
Autant de personnages que Olivier Truc plante dans ce décor somptueux et glacial de Laponie, d’une écriture rythmée par de courts chapitres. Nous découvrons un peuple attaché à son histoire et ses frontières via une enquête compliquée mais instructive.
Pour ceux qui ont aimé les enquêtes précédentes ou qui sont tentés par l’ambiance Arctique ; vers une fin inattendue….. ou comment un destin bien ficelé peut-il faire volte-face ?.......

Fleuve Editions

20,90
26 mars 2021

Braque et traque

LA TRAQUE Bernard Petit
Longue et sanglante traque policière contre un clan collectif de malfaiteurs sans pitié qui touche à toutes les criminalités.

Après 35 ans à déjouer le crime organisé, devenu le patron du 36 Quai des Orfèvres, Bernard Petit nous livre son premier roman policier dont il maîtrise parfaitement la technique procédurière.
Il construit son roman en deux parties pour nous plonger dans les méandres du quotidien des policiers pointant les nombreux dysfonctionnements du système, les obstacles et les rivalités ralentissant l’avancée d’une enquête.
L’ensemble est confondant, l’intrique analysée avec méthode, les nombreux personnages, policiers et gangsters, dont décrits par parcimonie et réalisme.
Polar violent, foisonnant d’actions, très instructif par sa technicité.

Roman

Albin Michel

21,90
26 mars 2021

Destin tragique

Saint-Nazaire, au pied d'un pont entre deux rives, le corps sans vie de Franck Rivière, jeune espoir du football local.
Apparemment un suicide mais le capitaine de police, Marc Ferré, doute....
Retour au pays de Julia, soeur du défunt, renouant avec les siens et un amour de jeunesse.

S'ensuit une enquête laborieuse au sein d'une famille en opposition ; décryptant les malversations sportives et révélant des enjeux sociaux et leurs conséquences sur un adolescent opportuniste.

Le récit d'Emmanuel Grand est à la fois noir et émouvant, emprunt d'un canevas sociale déjouant les règles.
Malgré une prose très descriptive, l'histoire est bien écrite et captivante jusqu'au dénouement.

23 mars 2021

Dédale historique

Et si plutôt que de choisir la Palestine en 1904, le mouvement sioniste des origines avait choisi une colonie au cœur de l’Afrique… Changer un détail du cours de l’Histoire donne matière à redécouvrir notre Histoire mondiale irrémédiablement déviée.

L'histoire commence à la manière d’un thriller par le parcours chaotique de Lior pour retrouver sa nièce, qui va plonger le lecteur dans une forme de confusion et le faire évoluer dans l’étrange, car Lavie Tidhar utilise la fiction pour évoquer la réalité.

Ce récit utilise trois points de vue narratifs pour évoquer l’identité du peuple juif, sa place dans le monde à partir d’une anecdote historique véridique, sous forme d’une intrigue prenante. La dimension fantastique n’exclue pas la réflexion politique face à la collision des mondes et de leurs perspectives.

Cette méditation historique sur l'état d'Israël est très surprenante du point de vue du montage, il ne faut pas chercher à tout saisir mais se laisser guider une écriture rythmée riche en aventures sans perdre de vue la nature humaine et ses croyances.

Pour lecteurs avertis.

Roman

Stock

20,00
21 mars 2021

« Ma sœur est un trou noir »

Sheela, écrivaine de livres illustrés pour enfants, fuit Oxford avec ses deux filles inséparables, Septembre et Juillet, après un drame au lycée et se réfugie dans une bicoque chancelante du Yorkshire.
Juillet raconte sa relation fusionnelle, presque gemellaire, avec sa sœur, leur solidarité à braver les interdits, la nouvelle maison, leurs premiers émois. Elle reste cependant l’ombre de son aînée de 10 mois qui garde sur elle une emprise parfois cruelle sous prétexte d’une protection sans faille. La mère, dépressive, reste transparente face à cette relation.

Le point fort de la narratrice est de nous dévoiler parcimonieusement et de manière déroutante l’univers des sœurs, vers un dénouement qui unie souffrance et délivrance. Son style énigmatique manipule le lecteur pour mieux le conquérir.
Cette originalité d’écriture est une réussite.

«Ma sœur est une tornade ; ma sœur est un arbre qui tombe ; ma sœur est le dernier paquet de chips ; ma sœur est une grasse matinée interminable ; ma sœur est la dernière maison dans la rue » La plupart du temps, elle est juste notre mère, ce qu’une table est à deux chaises. »