Pascale B.

24 janvier 2021

Enigmation

Fiction futuriste où s’entrecroisent époques et personnages.

À l’emplacement de l’ancien village d’Orze, bombardé en 1916, ne subsiste qu’une zone interdite nommée Boizéro ; Pierre Cendors en fait le fil rouge de trois périodes :
- Un passé pré-antique aux rites sacrés ;
- Un présent, milieu du XXIème siècle, où l’intelligence artificielle annihile l’écosystème, l’art, la poésie, et colonise l’espace ;
- Le futur ou antithèse, quand des « spaciens » reviennent sur terre.....
Des personnages s’aventurent sur ce même lieu qui les transforme étrangement : Boizéro pourrait-il être le point de retour dans ce labyrinthe temporel ?

Très bien écrit et étonnement construit, ce roman aborde la catastrophe humaine, le pouvoir destructeur, les secrets des origines, les croyances. L’auteur se complet à enrichir notre vocabulaire voire imaginer des mots.
L’énigmaire se révèle inventif pourtant compatible avec un futur proche ; ses protagonistes, « éblouis », pourraient nous conduire vers la lumière.

21 janvier 2021

Réédition 1975

Années 70 en Grèce - Athènes dans l'après-guerre.
Bèba, jeune femme militante, hérite de son père d’une verrerie artisanale.
Flanquée d’un mari dépressif et de deux acolytes dévoués mais inefficaces, elle va devoir compter sur son courage et sa détermination pour sauver le destin vulnérable de son entreprise.
D’une écriture serrée et riche, M. Koumandarèas nous plonge dans ce milieu urbain grec des années 70, donne beaucoup de corps aux personnages, nous initiant l’art de la verrerie. Notre guide est une belle héroïne, humble mais libre et tenace. Le roman est prenant et à peine désuet.

Une histoire américaine

Les Escales

20,90
21 janvier 2021

Un écrivain balèze

Mississipi - New-York
Autobiographie ou récit intime sous la forme d'une confession d'un fils à sa mère.
Pour protéger son enfant noir en Amérique, une mère, indépendante et engagée, le pousse violemment à l'excellence, lui intime de se réaliser en grimpant l'échelle sociale ; ne pas plier face au racisme.
Kiese reflète cette population noire brisée depuis longtemps par la discrimination sociale et économique, exposée aux violences. Il exprime cette souffrance par sa corpulence (premier bouclier), par son addiction au jeu, aux lettres.
L'écriture est incisive et d'une grande sincérité. Une courageuse et touchante mise à nu d'un homme devenu écrivain s'appliquant à consacrer du temps à la liberté des enfants noirs.

récit

Gallimard

20,00
15 janvier 2021

Hymne à l'amitié

Auteur de bandes dessinées, Emmanuel Guibert nous livre son premier roman sous la forme d'un récit autobiographique, inspiré d'un ami architecte américain qui, condamné par un cancer, le sollicite pour le rejoindre dans le Minnesota.
C'est surtout l'histoire d'une belle amitié sincère. Unis par l'art du dessin d'observation, les deux hommes vont entremêler les carnets et leurs crayons en guise d'adieu.
Ces moments partagés sont racontés avec beaucoup d'humanité et de sensibilité, parfois avec philosophie ; rentrant dans le détail de la pratique du dessin et de la d'observation. Ce récit perdurera la mémoire d'un ami.

"Il y a quelque chose d'inconvenant à vouloir qu'un homme qui mourra bientôt reste immobile au bénéfice d'un dessin ..... "

Actes Sud

20,50
13 janvier 2021

De quoi chavirer .....

De jeunes filles pubères deviennent des proies faciles contre la promesse d’un rêve et la complicité des témoins les enferme dans le silence.
Imprégnée de la culture populaire des années 80, Cléo décide de danser coûte que coûte….
C’est surtout l’histoire d’une colossale culpabilité qui emplit la vie de cette jeune fille à la fois victime et coupable… Comment trouvera-t-elle la rédemption ?
L’écriture est incisive, dynamique ; les phrases fusent, parfois désorganisées mais addictives.