Am Fred B.

3 juillet 2022

Rester caché

La poésie de Bernard Vargaftig revient toujours aux origines : une famille d'émigrés juifs, mère biélorusse, père ukrainien. Enfant, il a vécu une partie de la guerre réfugié dans le Limousin. De cette enfance clandestine naitront des textes où la vérité est dangereuse, où l'on doit taire son vrai nom, où tout peut basculer.
"On s'était caché et on n'avait pas été trouvé. Même cinquante ans plus tard."
Dans ces textes en prose qui courent sur la page jusqu'au point final, il tresse les fils de cette enfance : le mot caché, le père en fuite, la photo qui n'a pas été prise, les jeux d'enfant, l'adresse à une amoureuse. Peu d'auteurs ont su faire resurgir ainsi, sans pathos et sans aucune mièvrerie, une enfance et sa résonance. "L'enfance est devant moi. Je vais vers l'enfance."
Des textes bouleversants.
Frédéric

3 juillet 2022

Justes colères !

L'histoire de la colère montre combien cette émotion a été dévalorisée par un discours dominant, et rabaissée comme le caprice des enfants, la folie irrationnelle des foules populaires, la crise hystérique des femmes ou la monstruosité des viragos. En distinguant la colère de la violence et de la haine, elle analyse les préjugés moraux, sociaux et politiques qui poussent à réprimer, détourner ou éluder ces revendications, au lieu d'oser y voir une manifestation de vitalité et d'énergie créatrice. Elle alerte également sur les risques de ce déni sur la santé et la démocratie, et invite à une écoute patiente de l'autre et du vivant. "Nous devrions aimer la colère, parce qu'elle est un art de vivre en commun sans rien perdre de soi."

Anne-Marie

28 juin 2022

Existences sous dictature

Erika Mann, fille de l'écrivain Thomas Mann, a dû fuir l'Allemagne nazie avec toute sa famille dès 1933. Arrivée aux États-Unis, elle s'est engagée dans un programme de conférences pour plaider la cause de ses compatriotes restés prisonniers du fascisme. Ce récit, d'abord rédigé en allemand, et immédiatement traduit en anglais, adopte le point de vue d'un étranger visitant une petite ville sous le Troisième Reich. Il témoigne de l'extrême difficulté de chaque citoyen à survivre physiquement et moralement face à l'emprise totalitaire : professeur, étudiant, paysan, ouvrier, industriel, médecin, écrivain, père, mère, fils, fiancée, chacun est pris dans un étau d'exigences absurdes. Chacun est étranglé dans le nœud coulant de cette ronde tragique. Ce que veut dire un quotidien en dictature.

Anne-Marie

Thierry Metz

Folio

8,90
27 juin 2022

Poétique du quotidien

Maçon ET poète, Thierry Metz a déposé ici les éléments d'une chronique du travail. Ces poèmes de maçonnerie retracent la pesante routine du bâtiment, mais évoquent aussi les échappées d’échafaudage, des possibles arc-en-ciels. C'est une prose des corps en sueur, des bleus salis, des matins brumeux et des soleils de plomb, du silence des oiseaux. Anne-Marie

Une anthropologie de l'énigmatique

Anne-Marie Métailié

21,00
26 juin 2022

Lecture d'un visage - Anthropologie d'un signe

Comme le rire, il est "le propre de l'Homme". Pourtant, le sourire reste une énigme. Entre le masque et le message, il exprime aussi bien la présence que l'absence, la violence que le don, la gêne que la joie. Essentiel à la relation à l'autre, et donc à soi, il construit les liens, et naît de l'échange des regards. Ainsi, il nous ouvre les voies médianes de notre humanité, en tissant dans l'entre-deux les fils ténus d'un équilibre de survie.

Anne-Marie