Événements à la librairie - Prochainement

Une rencontre exceptionnelle avec un grand nom de la littérature antillaise
Avec Raphaël Confiant
Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

L'auteur : Raphaël Confiant est né en 1951 au Lorrain en Martinique. Militant de la cause créole dès les années 1970, il a participé à la création du Mouvement de la créolité. Écrivain reconnu, tant en créole qu'en français, il écrit dans les deux langues. Il est actuellement maître de conférence à l'Université des Antilles et de la Guyane.

Le roman : 1702, le jeune Gabriel-Mathieu d'Erchigny de Clieu, originaire de Dieppe, a tout juste quinze ans. Une fois obtenus ses galons d'enseigne de vaisseau, le voilà envoyé à la Martinique : son rêve d'Amérique devient réalité. Il cultive la canne à sucre, qui lui procure rapidement une jolie fortune, une épouse, et une plantation prospère. Quelques années plus tard, il rentre en France une nouvelle idée en tête : cultiver du café aux Antilles.

C'est une chance de pouvoir rencontrer Raphaël Confiant! Aussi sommes-nous fiers et heureux de le recevoir le 17 janvier prochain à 19h à la librairie, en partenariat avec l'association Mémoire de l'Outre-Mer. Cette rencontre sera animée par Cécile Charonnat, journaliste.

© Jacques Sassier / Gallimard


Pour son premier roman "Sale gosse"
Avec Mathieu Palain
Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

"Sale gosse" est le premier roman écrit par Mathieu Palain.
L'histoire est tirée de la sienne, de son père, des éducateurs qu'il a cotoyés lors de l'enquête pour l'écriture de ce livre ainsi que chaque personne rencontrée en 30 ans de vie à Ris-Orangis, lieu où il est né en 1988.

"Wilfried naît du mauvais côté de la vie. Sa mère, trop jeune et trop perdue, l’abandonne. Il est placé dans une famille d’accueil aimante. À quinze ans, son monde, c’est le foot. Il grandit balle au pied dans un centre de formation. Mais une colère gronde en lui. Wilfried ne sait pas d’où il vient, ni qui il est. Un jour sa rage explose; il frappe un joueur. Exclusion définitive. Retour à la case départ. Il retrouve les tours de sa cité, et sombre dans la délinquance. C’est là qu’il rencontre Nina, éducatrice de la Protection judiciaire de la jeunesse. Pour elle, chaque jour est une course contre la montre ; il faut sortir ces ados de l’engrenage. Avec Wilfried, un lien particulier se noue."

D’une plume hyper-réaliste, Mathieu Palain signe un roman percutant. Il nous plonge dans le quotidien de ces héros anonymes et raconte avec empathie une histoire d’aujourd’hui, vraie, urbaine, bouleversante d’humanité.

Une rencontre animée par Chloé Dolain.
Sélection du Prix du Roman Coiffard 2020.
© S.Remael


Pour son premier livre "Troadec et moi"
Avec AnaÏs Denet
Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Diplômée de Sciences Po Lille et de l’École supérieure de journalisme, Anaïs Denet, 26 ans, est correspondante région Ouest pour RMC et BFMTV. "Troadec et moi" est son premier livre.

La jeune journaliste a suivi l’affaire Troadec pour sa rédaction. Son besoin de comprendre le pourquoi de l’homicide va tourner à l’obsession. Une fois tous les journalistes repartis, elle reste sur place, s'imprègne de cette ambiance finistérienne de vent et de boue, noue des relations avec le clan Caouissin et bientôt en sait plus que les enquêteurs. Grâce à cette affaire Anaïs aura gagné ses gallons de reporter.
À la fois histoire d’un fait divers et récit d’apprentissage, "Troadec et moi" dévoile les fascinantes coulisses de la fabrique de l’information.
Une rencontre prometteuse le mardi 28 janvier prochain.
crédit photo : Sébastien Salom-Gomis.


Dans le cadre de notre Prix du Roman Coiffard 2020
Avec Denis Rossano
Ajouter à mon calendrier
Le , Le Cinématographe

Denis Rossano, journaliste et romancier, réside depuis 1996 à Los Angeles, où il a longtemps été correspondant cinéma pour la presse française. " Un père sans enfant " est son dernier roman publié chez Allary Éditions.

" Le père est un des plus grands cinéastes d’Hollywood. Le fils est un jeune premier du cinéma nazi. Le roman vrai de leur déchirure. Le père est Douglas Sirk, metteur en scène de théâtre dans les années 20 et réalisateur apprécié de Goebbels dans les années 30. Marié à une juive, il doit fuir l’Allemagne pour les États-Unis où, grâce à ses mélodrames, il conquiert Hollywood. L’enfant est Klaus Detlef Sierck, le fils que Douglas a eu avec sa première femme, une actrice ratée devenue une nazie fanatique. Quand ils divorcent en 1928, elle lui interdit de voir son fils de quatre ans dont elle fera un enfant star du cinéma sous le Troisième Reich. Le père ne reverra jamais son fils, sauf à l’écran. Au soir de sa vie, dans les années 80, Douglas Sirk s’entretient avec Denis Rossano, un jeune étudiant en cinéma. Le réalisateur fait revivre Berlin, la propagande, son second mariage, l’exil, les grands studios après guerre, mais ne dit rien ou presque sur Klaus. Toute la vie, toute l’œuvre de cet homme furent pourtant la quête désespérée de son fils adoré. Pour mettre des mots sur cette histoire que Douglas Sirk n’a jamais racontée, Denis Rossano mène l’enquête, jusqu’à découvrir ce que le cinéaste lui-même ignorait."

Retrouvez Denis Rossano pour une rencontre autour de son livre " Un père sans enfant " dès 19h au cinématographe.
La projection est offerte à tous les lecteurs présents à la rencontre ! Il s'agit d'une projection en VOSTFR d'un film de Douglas Sirk, " Le temps d'aimer et le temps de mourir " (datant de 1958) avec John Gavin, Liselotte Pulver et Jock Mahoney.

En partenariat avec le Cinématographe.


La femme révélée
Avec Gaëlle Nohant
Ajouter à mon calendrier
Le , Librairie Coiffard - Tome 1

Nous l'avons découverte avec "La part des flammes" et l'incendie du Bazar de la Charité, elle a confirmé son talent en nous dévoilant un Robert Desnos inoubliable dans "Légende d’un dormeur éveillé". Alors en ce début 2020, nous attendions avec une grande impatience le nouveau roman de Gaëlle Nohant. "La femme révélée" (Grasset) et nous n'avons pas été déçus! Notre lauréate du Prix du roman Coiffard 2017, Yannick Grannec en parle en ces termes : "Gaëlle Nohant, par son écriture sensible et élégante, dénuée d’afféterie ou de posture, nous fait cadeau de son souffle romanesque : nous faire sortir de nous-mêmes quelques heures. Et y retourner à regret, la dernière page de « la femme révélée » tournée."

RDV le jeudi 13 février à 19h, au Tome 1.
Une rencontre animée par Marie-Laure Turoche et suivie d'une séance de dédicaces.

Archives