Pour les commandes en retrait magasin, nous vous remercions d'attendre le mail de confirmation de mise à disposition avant de vous présenter à la librairie.

Pulsions freudiennes. Psychanalyse, littérature..., psychanalyse, littérature et cinéma
EAN13
9782130579182
ISBN
978-2-13-057918-2
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Pratiques théoriques
Dimensions
21 x 15 x 1 cm
Poids
328 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
700.19
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pulsions freudiennes. Psychanalyse, littérature...

psychanalyse, littérature et cinéma

De

Traduit par

Presses universitaires de France

Pratiques théoriques

Offres

La philosophe américaine Teresa de Lauretis entend penser le monde actuel, marqué par un trauma géopolitique lourd et diffus, en s'appuyant sur la théorie freudienne des pulsions, et notamment de la pulsion de mort. Celle-ci est comprise comme une force inconsciente de destruction et d'autodestruction qui tend à revenir à un état inerte de la matière inorganique. Relisant Freud à la lumière de Laplanche et de Foucault, l'auteur revisite la théorie des pulsions en la confrontant ensuite à deux productions culturelles dont les figures spécifiques inscrivent le sexuel en tant que pulsion de mort dans la trame de leur texte : il s'agit du roman de Djuna Barnes Le bois de la nuit (1936), et du film postmoderne de David Cronenberg , eXistenZ (1999). Ouvrage traduit par Jacques Brunet-Georget.  

Teresa de Lauretis est née et a étudié en Italie; elle est professeur d'Histoire de la conscience à l'Université de Californie, Santa Cruz (États-Unis). Elle est l'auteur de nombreux ouvrages, très souvent traduits, questionnant la sémiotique, la théorie féministe, la psychanalyse, la littérature et la théorie du cinéma : Alice Doesnt: Feminism, Semiotics, Cinema (1984), Technologies of Gender (1987), The Practice of Love (1994), Soggeti eccentrici (1999). Théorie queer et cultures populaires : de Foucault à Cronenberg (préfacé par Pascale Molinier et traduit par Marie-Hélène Bourcier) a été publié par les Éditions La Dispute en 2007.  
S'identifier pour envoyer des commentaires.