Des femmes qui dansent sous les bombes

Des femmes qui dansent sous les bombes

Céline Lapertot

Viviane Hamy

  • 4 mai 2016

    Conseilé par Linda

    Séraphine, Blandine, Nerine, Mélusine. Les héroïnes de ce roman auraient pu s'écrouler sous les coups. Elles auraient pu perdre leur âme après le viol, la mort des leurs sous leurs propres yeux. Il n'en est rien. Blessées, meurtries par la guerre civile qui ravage ce pays d'Afrique noire, elles ont choisi le courage, la dignité, la fierté. Battantes ou tout simplement vivantes, ces "lionnes impavides" s'engagent dans l'armée régulière et font face, dans les combats, à leurs ennemis. Céline Lapertot, dans ce deuxième roman, nous livre un portrait puissant tant par le récit que par l'écriture, de ces femmes-courage. Éblouissant.


  • par (Libraire)
    11 avril 2016

    Il est des lectures qui restent...

    Mais qui sont ces femmes ? Peu importe, il vous suffit de savoir qu'elles sont originaires d'un pays de l'Afrique subsaharienne, un pays où la guerre civile fait rage. Elles sont incarnées par Séraphine et Blandine, victimes des exactions et autres massacres de milices, engagées volontaires dans l'armée régulière. Ces femmes sont des lionnes, c'est ainsi qu'elles se nomment. Elles deviennent de redoutables soldats, oubliant leur personne pour servir un destin, un pays rêvé en paix. Mais ici il n'existe pas de place pour les larmes et l’apitoiement. Ce sont bel et bien nos héroïnes qui nous poussent et nous inspirent, qui nous offrent leur puissance et leur humanité. Le deuxième roman de Céline Lapertot est d'une extrême finesse. Il se lit dans un souffle, à bras le corps. Des Femmes qui dansent sous les bombes vous habitera longtemps après avoir tourné la dernière page.


  • par (Libraire)
    25 mars 2016

    coup de poing !

    Dans un pays d’Afrique dévasté par la guerre civile, Séraphine voit sa famille et son village natal massacrés par les rebelles et est elle-même victime d’un viol. Sauvée de justesse de la mort par un raid de l’armée régulière, elle rejoint Blandine et devient à son tour une lionne impavible. « qui veut me prendre je le tue ». Ce portrait de femme dont le destin bascule a une force, une justesse que l’on trouvait déjà dans son premier roman « et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre ». à lire absolument


  • par (Libraire)
    9 mars 2016

    "Epoustouflant".

    La guerre civile est à son comble en Afrique, l’armée régulière face aux miliciens. Et comme dans toutes les guerres, des victimes innocentes. Parmi elles, Séraphine, qui doit épouser l’homme qu’elle aime. Sa famille est exterminée par la milice, la jeune fille est violée sous les yeux de son père. Sauvée in extrémis, elle n’aura de cesse de se venger aux côtés de ses nouvelles camarades de combat de l’armée régulière, ces lionnes impavides. A ses côtés, Blandine, la femme orchestre qui dirige les opérations, Nerine, qui a dû subir la folie des hommes, Mélusine…. Et le docteur Basonga, qui a sauvé Séraphine et tant d’autres et qui ne regrette ni la vie, ni la mort. Mené tambour battant, ce roman est un hymne à la révolte des femmes.

    Epoustouflant. Je n’ai jamais rien lu de tel ! Une petite bombe qui ne devrait pas laisser indifférent.

    Céline Lapertot, 29 ans, est professeur de français à Strasbourg. Elle sera notre invitée à la librairie le Neuf le samedi 23 avril à l’occasion de la journée des libraires indépendants.