Conseils de lecture

China dream

Flammarion

18,00
par (Libraire)
6 février 2019

Conseillé par Manon

Ma Jian, auteur et artiste touche-à-tout censuré en Chine pour sa plume un peu trop acérée à l'égard du système contemporain, signe, en cette rentrée littéraire, un roman toujours aussi incisif.

En Chine, de nos jours, Ma Daode a gravi les échelons du pouvoir à force de courbettes, pots-de-vin et services peu reluisants rendus au parti. Assis depuis longtemps dans sa position de haut fonctionnaire tout-puissant, il mène une vie facile et scandaleusement luxueuse. Enchaînant les aventures avec des maîtresses de plus en plus jeunes, ses journées consistent principalement à répondre aux demandes de propagandes culturelles et à cacher des sms compromettants à sa femme et à ses collaborateurs. Mais Ma Daode a un grand projet, celui de créer des implants neuronaux qui permettent d'effacer des cerveaux de tous les Chinois les souvenirs des violences commises par le régime communiste. Alors que sa vie suit paisiblement son cours, il se laisse rattraper par les fantômes de son passé et par les souvenirs des atrocités que sa famille a subies. Haï par sa femme, jalousé par ses collègues et amis, il va mener bataille pour mener son projet radical à bien sans se faire happer par ses souvenirs.

Auteur polyvalent et productif, Ma Jian est né en Chine et adopte la nationalité britannique après la censure chinoise de plusieurs de ses œuvres. Attaché à pointer du doigt les failles et les mensonges de la politique chinoise d'aujourd'hui, il dénonce, au fil de sa plume, les incohérences d'un régime en inadéquation avec les désirs et les besoins de son peuple. Grâce à un subtil mélange entre fiction et réalité, il met en lumière la nouvelle tendance politique de Xi Jinping et son fameux "rêve chinois de renouveau mondial" qui cherche à effacer, à faire oublier les horreurs du passé pour faire table rase et donner l'illusion d'un pays idéalisé, remis à neuf, prêt à redevenir une grande puissance mondiale. "China Dream" est un roman éveillé et loufoque. Un roman où le rire, la satire et l'absurde laissent place à une critique sociale acerbe.

© Page des libraires N°194 - hiver 2019


Nous qui n'étions rien

Thien, Madeleine

Phébus

24,00
par (Libraire)
6 février 2019

Conseillé par Marie-Laure

De la prise de pouvoir de Mao Zedong aux manifestations de la place Tian'anmen, de la Chine au Québec, une grande fresque qui mêle amour, famille, musique et histoire. Finaliste du Man Booker, "Nous qui n'étions rien" l'aurait amplement mérité.

Ils se nomment Grand Mère Couteau, Vrille, Wen le rêveur ou encore Pinson. Ils ont vécu la guerre, la dictature de Mao et les camps; ils étaient musiciens et férus de littérature, ils ont subi la révolution culturelle. "Nous qui n'étions rien." Pourtant, ils étaient tout: ils étaient un peuple, ils étaient la Chine. Le roman de Madeleine Thien commence en 1991, à Vancouver. Marie, 10 ans, vit seule avec sa mère. Son père les a abandonnées pour retourner en Chine où il a mis fin à sas jours. Elles vont accueillir Airming, une jeune femme qui a fui son pays après les manifestations de la place Tian'anmen. Il semble qu'un lien familial du côté paternel les relie. Quoi de mieux qu'un livre pour remonter plusieurs générations? Ce livre a pour titre le "Livre des traces". Il relate les aventures de Quatre-mai et Da-Wei. Mais il est bien plus qu'une simple fiction qu'on se passe de mains en mains. C'est grâce à cet ouvrage que Vrille va rencontrer Wen, c'est encore à travers lui que Marie va découvrir ce père qui lui échappe. Ce livre permet de transmettre, de s'évader et de se retrouver. Madeleine Thien nous décrit une famille unie par la musique, les mots et l'amour.

Cher lecteur, vous allez connaître des personnages incroyables! J'ai déjà évoqué Vrille et Wen, mais vous allez aussi être bouleversés par Pinson, compositeur de génie et Zhuli sa cousine, violoniste, trop entière pour se soumettre. Et Grand Mère Couteau qui, comme son nom l'indique, possède un caractère bien trempé. C'est une fresque, une saga, un poème, une partition. L'auteure joue avec la langue, elle montre comment un même mot peut avoir plusieurs nuances, tout comme une histoire qu'on nous a racontée. Mais comme le dit si bien Grand Mère Couteau: "Croire tout ce qu'il y a dans les livres est encore pire que de ne pas avoir de livres."

© Page des libraires N°194 - hiver 2019


Louis II de Bavière, Le trône et la folie

Le trône et la folie

Fayard

24,00
par (Libraire)
31 janvier 2019

Conseillé par Stéphanie

Louis II de Bavière, le Mäckenkönig : le roi de légende, est devenu un mythe auréolé de mystère.
De manière fouillée, Catherine Decours s'est attelée à dresser "le portrait d'un homme qui vaut infiniment mieux que sa légende" (Frédéric de Monicault /extrait d'un article du Figaro).
Comment ce prince au port altier et au regard clair est-il devenu ce roi gros, bouffi, paranoïaque, qu'on retrouva mort aux bord des eaux sombres du lac de Starnberg, le corps de son psychiatre à ses côtés?
"Le seul vrai roi de ce siècle", disait Verlaine, le roi fou, le roi wagnerien.
Catherine Decours s'empare de l'époque, des dernières recherches historiques et de l'homme avec beaucoup de talent et de justesse.


Par-delà la pluie
23,00
par (Libraire)
24 janvier 2019

Conseillé par Chloé

"Par-delà la pluie" est un roman noir, très noir, mais aussi une ode à la vie. À travers ses personnages, Miguel et Helena, que tout oppose mais qui vont quand même se trouver, dans les dernières années de leurs vies, pour partir à la recherche de leurs désillusions, de leurs fantômes du passé. C'est un roman noir, magnifique, où se mêlent la dureté des illusions perdues, des amours manqués, l'âpreté, la violence contrastées avec la beauté singulière de ces personnages ordinaires mais si attachants. Un grand roman noir, signé par le très grand Víctor del Árbol!


Fritz, les mémoires d'un éléphant

les mémoires d'un éléphant

Le Rouergue

18,50
par (Libraire)
22 janvier 2019

Conseillé par Caroline

Fritz l'éléphant a eu trois vies : sa première démarre en Inde, en 1870 en compagnie de sa mère et des siens. Elle dura un an. Sa deuxième vie est signe d'esclavage, de violence, de voyages, de cirque. De pays en pays, Fritz est vendu, exposé, exploité. En 1902, sa deuxième vie se termine à Tours, où il est tué. Commence alors sa troisième vie, celle du souvenir. Son squelette est d'abord exposé Place Royale à Nantes puis restitué à la ville de Tours.

Un texte fort, une histoire bouleversante et des illustrations magnifiques font de cet album un beau cadeau à offrir aux petits et aux grands.

Fritz l'éléphant a eu trois vies : sa première démarre en Inde, en 1870 en compagnie de sa mère et des siens. Elle dura un an. Sa deuxième vie est signe d'esclavage, de violence, de voyages, de cirque. De pays en pays, Fritz est vendu, exposé, exploité. En 1902, sa deuxième vie se termine à Tours, où il est tué. Commence alors sa troisième vie, celle du souvenir. Son squelette est d'abord exposé Place Royale à Nantes puis restitué à la ville de Tours.

Un texte fort, une histoire bouleversante et des illustrations magnifiques font de cet album un beau cadeau à offrir aux petits et aux grands.