Conseils de lecture

Une fille sans histoire
17,50
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Célia

Après les attentats du Bataclan, certaines personnes se sont fait passer pour des proches de victimes afin de se retrouver au cœur des évènements.
C'est de ces faits réels que Constance Rivière s'inspire pour créer l'histoire d'Adèle.

La jeune femme assiste de sa fenêtre au ballet des ambulances et de la police après l'attentat du Bataclan. Elle qui habite tout près aurait pu y être. Ce triste constat l'arrache à l'inactivité dans laquelle elle était plongée depuis son licenciement. Elle suit les informations toute la nuit, choquée, fascinée. Dans la foule des victimes annoncées, elle reconnaît un visage, celui de Mattéo un habitué du bar dans lequel elle travaillait. Débute alors une curiosité morbide qui va la pousser à se rendre près des victimes et à se faire passer pour l'une d'elle, en tant que « petite amie » de Mattéo.
Elle se retrouve en cellule de soutien psychologique avec les parents du jeune homme, qui n'ont, évidemment, jamais entendu parler d'elle. Plongés dans le deuil, ils ne vont pas chercher à en savoir plus sur elle. Alors Adèle s'implique de plus en plus, elle se sent devenir utile dans le soutien et la défense des victimes. Elle prend beaucoup de place, quitte à évincer les parents du garçon et s'approprier leur deuil.
Tout aurait pu continuer ainsi si, guidée par son instinct maternel, la mère du défunt n'avait pas décelé des incohérences, des maladresses dans l'attitude de la jeune femme. Jusqu'à finalement alerter les autorités.

Une lecture perturbante qui met en exergue le voyeurisme et la curiosité morbide qui peut être lié aux flux importants d'informations qui existent dans notre société actuelle.


ICI SEULEMENT NOUS SOMMES UNIQUES

Avel Christine

Buchet-Chastel

16,00
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Célia

Gros coup de cœur pour ce roman qui donne des envies de liberté !

Nous avons tous, dans nos souvenirs de vacances, des lieux magiques qui nous ont marqués.
C’est le cas pour les jeunes enfants que nous découvrons dans ce roman.
Chaque été, leurs familles se retrouvent sur une île à « la maison des fouilles » - proche d'un site archéologique, comme son nom l'indique. Certains parents étant archéologues, ils se focalisent sur ces recherches pendant les deux mois d'été. De fait, les enfants sont souvent livrés à eux-mêmes et bénéficient d'une grande liberté.
Ils connaissent sur le bout des doigts leur « territoire », expérimentent, s'amusent, se comprennent d'un seul regard. Été après été, leur communauté, toujours plus soudée, grandit.
Les envies et les habitudes évoluent, leurs liens sont moins instinctifs. La vie prend peu à peu le pas sur leurs merveilleux souvenirs. L'île change, s'adapte aux attentes des touristes – perd son aura indomptable. Même les fouilles, véritables labyrinthes de leur enfance, deviennent moins impressionnantes. La vie continue, mais pour toujours, les étés garderont ce côté indicible, secret, merveilleux.

"Ici seulement nous sommes uniques" est un roman touchant, qui résonne en chacun de nous par ses thématiques universelles. On y parle des souvenirs fabuleux liés à l'enfance, de la découverte et des amitiés qui se passent de mots... et puis les changements, que l'on ne peut éviter, à regret.


Civilizations
22,00
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Célia

Un roman historique incroyable où Laurent Binet s'attaque à un pan entier de l'Histoire et la réécrit totalement.

Dans cette version alternative, des vikings, dirigés par la fille d'Erik le Rouge, parviennent jusqu'en Amérique lors de leurs excursions.
Ils sont accueillis par des peuplades généralement pacifiques, hélas une étrange maladie semble les suivre, provocant une épidémie de morts à leur passage. Pour fuir ce fléau, ils descendent toujours plus le long des côtes de l'Amérique du Sud. Ils finiront par s'établir au Pérou, où leurs croyances et leurs savoir faire (notamment la maîtrise du fer – qui leur apportera les armes) marqueront durablement les peuples qui les côtoieront.
L'Histoire se poursuit, mais dans cette version Colomb ne découvre pas l'Amérique en 1492 et les conquêtes ne vont pas exactement se passer comme on les a connu, les peuplades ayant désormais les moyens de se défendre.
Enfin, en 1531, les Incas envahissent l'Europe.

Ce récit, documenté sur les moindres détails, propose une alternative plausible et surprenante de l'Histoire, qui aurait pu faire complètement basculer le continent européen comme on le connaît de nos jours. L'écriture de Laurent Binet est fluide, nous emporte et nous tient en haleine tout le long du récit. Parfait pour tous les amateurs de romans historiques !


Une famille presque normale
22,00
par (Libraire)
11 décembre 2019

Conseillé par Marion

Auteur de trois romans pour les adultes et de deux romans en jeunesse, M T Edvardsson se fait connaître chez nous grâce à "Une famille presque normale". On suit les Sandell, famille résidant dans la petite ville de Lund, en Suède. Ils ont une bonne situation, sont aimés de la communauté, ont une belle résidence : tout pour réussir, me direz-vous. Le père Adam est pasteur, sa femme Ulrika avocate et leur fille Stella se prépare à partir en voyage en Asie du Sud-Est.

Seulement leur vie vient à basculer quand Stella est accusée d'avoir tué un important homme d'affaires, Christopher Olsen. Le cocon familial va violemment se briser en morceaux.

Un roman policier simple et efficace, qui vous promet une fin inattendue. J'ai été surprise par la présentation du contenu, puisque les trois membres de la famille viennent à s'exprimer chacun à leur tour, sous forme de triptyque narratif. Présentation audacieuse, mais qui fonctionne efficacement. Un livre à déguster au coin du feu cet hiver !


L'Ours est un écrivain comme les autres
21,00
par (Libraire)
9 décembre 2019

Conseillé par Agathe

En voilà une bande-dessinée tirée par les cheveux ! Tellement invraisemblable qu’elle en devient tout à fait plausible. Inspiré du roman du même nom de William Kotzwinkle, « l’ours est un écrivain comme les autres » rassemble en ses pages humour et philosophie.

Tout démarre lorsqu’un certain plantigrade trouve une nuit le manuscrit d’un roman enterré au pied d’un arbre au cœur de la forêt. Pour l’animal, c’est le jackpot. S’il réussit à vendre ce manuscrit, avec la recette l’accès aux pots de miel et autres sucreries lui sera assuré. Guidé par sa gourmandise, le roman sous le bras et une chemise volée sur le dos, l’ours part à l’assaut de la grande ville.

Très vite, malgré son vocabulaire plus que limité et son comportement bourru, il fascine les foules et « son » livre s’installe en tête des ventes littéraires.

Pendant ce temps, nous suivons l’auteur, le vrai, du roman qui, désespéré d’avoir perdu son ouvrage s’isole peu à peu dans la forêt. D’homme il devient ermite puis presque ours à son tour. Fascinant parallèle qui s’installe.

Derrière l’humour manifeste de la situation, se cache une réflexion sur ce qui fait le succès et l’appropriation de la réussite. Au bout du compte ne sommes nous tous pas un petit peu ours au fond de nous ?